Amour numérique

Publié le 13 juillet 2015 par Gee dans Tu sais quoi ?
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome I

Aujourd’hui, parlons un peu de langage, et attaquons-nous au sujet qui fâche. Certes, le sujet est en passe de devenir aussi connu que l’affaire « autant pour moi / au temps pour moi », mais il n’est probablement pas inutile d’en remettre une couche…

Gital.

Amour numérique

Vous me connaissez, je ne suis généralement pas fan des traductions françaises tardives et calamiteuses de mots anglais largement installés dans notre langage courant…

Gee, derrière son PC, lit : « Quel est le mot-dièse le plus populaire sur Twitter aujourd'hui ?! » Il pense : « C'est un HASHTAG, boudiou ! Pourquoi pas juste un “mot-clef” si on tient au français ?! Et le symbole est un croisillon, pas un dièse, tas d'ignares ! »

⚠️ Mais il y a un autre truc qui m'agace tout autant : l'usage de mots anglophones là où il existe des mots français courants et parfaitement utilisables.

Un connard cravaté dit : « Pour le prochain meeting, il faudra qu'on se fasse un before pour brainstormer un peu… » Un collègue blasé lui répond : « Tu peux pas juste dire qu'il faudra qu'on réfléchisse ensemble avant la prochaine réunion… ? »

Il y en a un, très populaire, dont nous sommes nombreux à pourfendre l'usage sans relâche (jusque dans cette BD) :

DIGITAL.

Le smiley s'écrie : « Raaaaah noooon, pas luiiii ! » Un animateur dit dans son micro, avec enthousiasme : « Bienvenue dans ce super forum top-cool moumoute dédié aux Innovations Digitales ! » Gee, faussement pensif : « Ah ouais ? Genre les innovations en matière de prothèses de doigts, tout ça ? »

💡 Hé oui, car n'en déplaise à nos communicants 2.0, si l'opposé de l'anglais « analog » est bien « digital », en français on dit « analogique » et… NUMÉRIQUE !

(Le mot « digital » français se rapportant alors aux doigts, et la chanson Digital Love de Daft Punk ne parlant pas de masturbation.)

On voit une empreinte de doigts, qui est bien une empreinte digitale ; et un afficheur de radio-réveil qui est donc un afficheur numérique. Le smiley précise : « Techniquement c'est un afficheur 7-segments. »

▶️ Il est assez amusant de constater qu'étymologiquement, « digital » aurait pu être le terme logique en français… si nous avions utilisé le mot « digit » !

Un arbre logique est représenté. La racine est le mot « digitus », doigts en latin ; il donne d'un côté « doigts » en français et de l'autre « digit », soit « chiffre » en anglais, car il y a 10 chiffres comme les 10 doigts de la main. Le « doigt » français donne donc « digital », relatif aux doigts ; le « digit » anglais donne « digital », relatif aux chiffres. Un Français du Moyen Âge dit : « Au Royaume François, nous avons arrêté de compter sur nos doigts depuis longtemps, pas comme ces cochons d'anglais ! » Le smiley a une tête de Jean-Marie Le Pen et s'exclame : « JEANNE ! AU SECOURS ! »

Mais en français, comme le mot « digit » n'existe pas, la racine latine « digitus » ne possède aucune connotation… numérique !

Gee précise : « Nous, nous utilisons le mot “chiffre” qui vient du mot arabe صفر (sifr) qui signifie “zéro”. » Le même smiley est paniqué : « Euuuh… JEANNE !  AU SECOURS ! ENCORE ! »

▶️ Ce qui n'a d'ailleurs aucune importance puisque « numérique » ne vient bien sûr pas de « chiffre » mais de « nombre », du latin « numerus ».

Le Nerd, blasé : « Ouais, bah du coup, arrêtez de nous gonfler. On devrait dire “chiffrique”, pas “numérique”. » La Geekette répond, taquine : « Chiffrique ?  Ça doit être une drôle de sensation… »

Bref… pour une fois que nous avons un mot français

qui existe, qui a du sens et qui est déjà répandu…

Utilisons-le !

Gee a un appareil photo dans les mains, et le regarde avec surprise : « Ouais ! D'ailleurs on parle bien d'appareil photo numérique et d'appareil photo analog… euuuh, argentique !  Bon bah moi j'abandonne…  C'est le bordel, les langues ! »

💡 La dernière question étant… quid du « digicode » ?!

Le Geek dit : « D'un côté, c'est un code numérique… D'un autre côté, on tape dessus avec les doigts… » La Geekette, blasée : « D'un dernier côté, Digicode est une marque, comme Frigidaire ou Sopalin*, alors bon… »

SOciété du PApier LINge. Farpaitement.

Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 12 juillet 2015 par Gee.

Publié le 13 juillet 2015 par Gee dans Tu sais quoi ?

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome I.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 11 079 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 53 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 80 %, il y a actuellement un retard de 5 721 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :