Aux confins de l’espace

Publié le 2 octobre 2015 par Gee dans Tu sais quoi ?
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome I

Parce qu’il n’y a pas de raison que cette section ne serve qu’à vulgariser de la science, intéressons-nous aujourd’hui à la langue… et même plus particulièrement à l’écriture. Tout ce que vous n’avez jamais voulu savoir sur l’espace (et que vous n’avez jamais demandé d’ailleurs). De rien.

Et merci à peupleLa pour ses conseils avisés sur le sujet !

Aux confins de l'espace

Il existe une technique très simple pour contredire un interlocuteur sur Internet lorsque l'on n'a plus d'argument : le reprendre sur une faute d'orthographe ou de grammaire quelconque.

Un extrait de conversation en ligne (après 200 messages de débat intense). Ben : « Tout ça pour dire qu'il faut vraiment être stupide pour pensé que la Terre est plate. » Nut : « Ouais, faut aussi être stupide pour écrire "pensé" au lieu de "penser". Bouyah. »

Si on utilise cet argument contre vous (particulièrement rageant si vous faites plutôt gaffe à votre écriture mais qu'une faute vous échappe de temps en temps – ça arrive), n'hésitez pas à surenchérir en attaquant non pas sur un défaut d'orthographe ou de grammaire… mais sur un défaut de TYPOGRAPHIE.

La suite de la conversation. Nut : « Ouais, faut aussi être stupide pour écrire "pensé" au lieu de "penser". Bouyah. » Ben : « Ah ouais ? Bah quand on parle français, on utilise des guillemets français avec des espaces insécables, monsieur, comme « ça » ! Contre-bouyah. »

Si la grammaire et l'orthographe sont les fondations de l'édifice qu'est un texte, la typographie en est sa décoration, ses peintures et ses papiers peints.

Le Geek, souriant : « Tu files tellement bien la métaphore que j'en ai les larmes aux yeux! » Gee note : « T'as oublié l'espace insécable avant ton point d'exclamation. » Le Geek : « La vache, tu ENTENDS les fautes de typo ?! »

Penchons-nous donc aujourd'hui sur ce fameux caractère qu'est l'espace insécable. Et sur l'espace tout court aussi d'ailleurs.

Première chose qui va vous retourner le slibard si vous l'ignoriez : espace (dans le sens typographique) est un mot féminin. Si si, vous pouvez vérifier.

Le logo Star Wars représenté sur le fond de l'espace, comme dans les films. Une flèche indique « un espace (intersidéral) » sur le fond étoilé ; une autre indique : « une espace (typographique) » entre les deux mots.

On distingue couramment l'espace habituelle (avec deux-L-E à la fin, n'oubliez pas) de l'espace insécable. Notez qu'à première vue, les deux se ressemblent quand même vachement.

Une phrase est écrite : j'adore le blog « Grise Bouille » car il envoie du pâté ! Chaque espace dans la phrase est noté comme « espace classique », et les espaces après le guillemet ouvrant et avant le guillemet fermant notés « espaces insécables ». Évidemment, on ne voit aucune différence visuellement.

Mais contrairement à l'espace classique, l'espace insécable (comme son nom l'indique), ne peut pas être… ? Ne peut pas être ? Alors alors ?

Le Geek, se tenant le menton : « Sèche ? » La Geekette, atterrée : « Coupée, abruti.  C'est pour ça que dans un texte français typographiquement correct, on met une espace avant un point d'exclamation, certes, mais on ne devrait JAMAIS voir un point d'exclamation en début de ligne ! » Le smiley dit : « C'est pourtant si joli !  Non ? » avec le point d'exclamation qui atterrit en début de ligne.

Oui, l'espace insécable ne peut être coupée ou cassée.

On parle d'ailleurs de « non-breakable space » en anglais.

Une espace incassable, en fait. Ça fait rêver…

Un publicitaire présente une nouvelle campagne pour la voiture « Nouvelle Renault Espace Insécable, la première voiture incassable ». Une responsable de chez Renault est sceptique : « J'suis pas convaincu… Si vous ciblez les typonazis, c'est quand même un marché de niche… »

On utilise l'insécable avant ! ? » : ; ou encore après «. Notons que l'association de l'insécable à certaines ponctuations est une particularité de la langue française (et encore, pas dans tous les pays francophones).

Un cliché de français, avec son beret, sa baguette, sa moustache et sa clope : « Nan mais en même temps, si les autres pays francophones commencent à essayer de rendre notre langue plus accessible en utilisant des mots logiques comme nonante et une typographie plus simple…  comment allons-nous faire pour continuer à nous la péter ? »

Pour taper une espace insécable sur un OS courant (au hasard, Microsoft Windows), il faut taper Alt+0160.

Gee commente ironiquement : « Ce qui se retient très facilement. Alors que sous mon GNU/Linux, je dois faire Alt Gr + Espace Horrible, je sais.  Mais Gnunux c'est trop compliqué, c'est pour les experts, tout ça… »

Voilà, j'espère que cette introduction à l'espace et à son insécable amie vous aura appris quelque chose.

Désormais, n'oubliez pas de bien mettre une insécable avant vos points d'excl…

Une copie du mème de « Phoenix Wright: Ace Attorney », avec le personnage qui crie : « OBJECTION ! » Le personnage précise : « Avant un point d'exclamation, c'est une insécable FINE, pas une insécable* ! »

#trueStory de ouf, vous pouvez vérifier aussi.

Oui. Bon. Bah j'ai pas que ça à faire non plus, hein.

Foutez-moi la paix ou je ressors les guillemets anglais !

Vous m'agacez à la fin !

Un mec complétement barjot, avec un entonnoir sur la tête et une camisole de force tourne en rond en s'exclamant : « Et puis tes apostrophes sont pas des apostrophes typographiques !  Et tes points de suspension devraient faire un caractère, pas trois !  Et puis ça manque de césure, tes textes !  Et puis… » Un médecin blasé explique à une collègue : « C'est mon patient typonazi qui est devenu fou en apprenant qu'il n'avait pas un groupe sanguin de type O.  Triste, mais incurable… » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 1er octobre 2015 par Gee.

Publié le 2 octobre 2015 par Gee dans Tu sais quoi ?

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome I.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 7614 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 36 % de l'objectif :

Sources de revenu Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :