Black Fuckday

Black Fuckday

Vendredi, c’est le Black Friday, et si vous ignorez ce que c’est, c’est que vous avez la chance de ne pas avoir eu vent de cette énième glanderie importée des États-Unis. En gros, une journée de pseudo-soldes avant Noël pour lancer la grande farandole de la surconsommation de merdes inutiles et polluantes qui seront jetées dans l’année (je sais, je suis doué pour les descriptions objectives et pas du tout orientées). À part ça, lon nous annonce que c’est plus ou moins baisé pour rester sous les 2°C de réchauffement1, et les experts s’accordent à dire qu’on grille année après année nos chances d’éviter à l’humanité de crever (mais soyons optimistes, peut-être que ce n’est que la civilisation qui va crever, alors ça va). Mais ça n’a sans doute aucun rapport.

BREF.

Au-delà de cet aspect déjà révoltant de grosse goinfrerie dans un monde déjà à l’agonie à cause de systèmes marchands de ce genre, jetons un œil sur la façon dont se comportent les grandes enseignes sur Internet à cette occasion. Vous vous à attendiez de l’honnêteté, de la décence et du comportement de bon commerçant ?

LOL.

Je disais « pseudo-soldes » dans mon intro, parce que bon, si on a l’habitude des affichages du genre « grosse promo, 30€ les trois au lieu de 10€ pièce » et autres « 50€ -> 30€ » pour un article déjà vendu 30€ hors-soldes, force est de constater qu’on a franchi un cap dans la systématisation de la fourberie avec les boutiques en ligne. Et on va commencer avec le champion en titre : Amazon.

Voyez par exemple cette centrale vapeur proposée 130 € au lieu de 250 €2, soit 48 % de réduc :

C’est le moment de parler d’un sympathique site web nommé CamelCamelCamel et qui permet de voir l’historique des prix d’un produit sur Amazon et ailleurs… et là, surprise :

CamelCamelCamel nous apprend qu’elle a au maximum été vendue à 210 € et que son prix le plus fréquent était plutôt 177 €, ce qui fait qu’un prix de 130 € ne représente qu’une promo de… 27 % et non 45 %.

Même logique pour ce joli aspirateur Rowenta, proposé au tarif incroyable de 110 € au lieu de 200 €, soit 45 %.

Un petit tour sur CamelCamelCamel et :

Oh bah tiens, il semblerait que l’aspirateur n’ait jamais été vendu à 200 € ! Il était plutôt autour de de 150 €… en 2017. Depuis le début de l’année 2019, par contre, on le trouve autour de 135 €, ce qui fait dégringoler la promo de 45 % annoncés à 19 % réels. Tout de suite, ça calme.

Je sais ce que vous allez me dire : on pourrait un peu hâtivement taxer cette pratique d’arnaque si on était taquins (ce que je ne suis pas, vous me connaissez). Alors que bon, Amazon sont peut-être des pourris qui pratiquent l’évasion fiscale à grande échelle3, maltraitent leurs employés obligés de pisser dans des bouteilles pour tenir leurs objectifs4 et participent à la mise sur écoute de la population avec leurs saloperies d’enceintes connectées5, mais des escrocs ?! Nan, franchement, c’est pas le genre de la maison.

Notez que chez la concurrence, ce n’est pas plus brillant. Ainsi ce lave-linge chez CDiscount fièrement présenté à 280 € au lieu de 580 € (52 % de réduction) :

…mais qu’on trouve chez d’autres vendeurs à 380 € hors-promotion :


Forcément, 26 % de réduc, ça fait moins rêver que 52 %.

Allez, c’était pour l’instant cocorico, mais revenons pour finir à nos champions en titre Amazon. Attention, là, c’est l’apothéose, le sommet du foutage-de-gueule, DES ULTRA-PROMOS que vous y croirez même pas (et que vous aurez bien raison).

Comme par exemple, ce bracelet Halukakah (j’ignore si le nom est censé décrire la qualité), proposé au tarif incroyable de 11 € au lieu de 260 € ! Oui, vous avez bien lu : 96 % de réduc, du jamais vu !

Sauf qu’un petit tour sur CamelCamelCamel et…

Au plus cher, il a coûté 15 €. Et plutôt 14 € en fait. Ah bah ouais, économiser 3 € sur un machin à 15 balles, ça en jette moins que 96 % de réduc qu’un bracelet à 260 €. Halukakah : c’est l’hallu, c’est…

Ahem.

Dans le même genre, une montre proposée 24 € au lieu de 235 € (93 % de réduction quand même) :

Et patatra, surprise : elle vaut juste 30 balles.

C’est tellement ridicule que c’en serait presque drôle si des gens ne tombaient pas dans le panneau. Gonfler le soi-disant prix de base, c’est déjà une pratique de connard, mais prétendre qu’un truc vaut 200 balles quand il en vaut dix fois moins… Ce genre de produit, c’est un peu l’équivalent matériel d’un trou-de-balle qui se targuerait d’avoir fait l’ENS et puis, quand tu grattes un peu, tu comprends qu’il a juste passé le concours deux fois, raté deux fois (toute ressemblance avec des personnes existantes…).

Bon, eh bah vous savez quoi ? Vu qu’apparemment, c’est open bar sur la connerie au niveau des fausses promos, je me permets de vous signaler que mes dernières publications sont en promos EXCEPTIONNELLES BLACK FRIDAY LIMITÉES DANS LE TEMPS CONSOMME-CONSOMME-CONSOMME VIIIIITE :



Oui je sais, j’ai un peu exagéré sur le prix de GKND, mais rendez-vous compte, il s’agit d’une intégrale de 5 bouquins originaux : avec la réduc, franchement, c’est donné. Moi je serais vous, je louperais pas une opportunité pareille.

Ah, en fait non, on me fait signe qu’avec le prix unique du livre, c’est pas possible. Eh bah ça m’étonne pas, on n’aime pas les entrepreneurs dans ce pays, ce serait du racisme anti-riches que ça m’étonnerait pas. #DictatureSocialisse #JeSuisLibreMarché #PrayForEntrepreneurs

Bref, je termine par là où j’avais commencé : le Black Friday, sur le fond comme sur la forme, c’est de la merde. Boycottez-moi cette saloperie.

Bisous.


  1. Réchauffement climatique : l’objectif de 2°C semble désormais hors de portée sur Le Parisien.

  2. oui, je me permets de ne pas reproduire les prix psychologiques de mes deux et d’arrondir à l’entier supérieur pour des raison de clarté. Ah oui, et puis je ne mets pas de lien vers les articles en question, moins je vous y redirige, mieux je me porte. Les captures d’écran ont été prises le 26 novembre 2019.

  3. GAFA : comment Amazon échappe à l’impôt sur France Info.

  4. Amazon accusé de « maltraitance régulière d’employés » dans un rapport accablant sur Clubic.

  5. Des salariés d’Amazon écoutent vos conversations avec l’assistant Alexa sur Le Point.



Cet article est gratuit et librement partageable et modifiable. Si vous souhaitez soutenir cette démarche, vous pouvez me faire un don ou tout simplement le partager autour de vous. Dans tous les cas, merci d'avoir pris le temps de le consulter en entier, ce qui est déjà une forme de rémunération pour moi !
Les commentaires sont fermés, mais vous pouvez néanmoins me laisser un message (privé) si vous le souhaitez :

Nom (obligatoire)

Email

Message (obligatoire)

Antispam