CFPD: Crime Scene Investigation Mystery (suite)

Publié le 27 mars 2023 par Gee dans Comic trip

Et c'est la suite (et fin) de votre série préférée, CFPD Crime Scene Investigation Mystery !

CFPD: Crime Scene Investigation Mystery (suite)

Dans les épisodes précédents, Jack et Stacy, deux flics de la CFPD (Clermont-Ferrand Police Department) enquêtaient sur le mystère du pourrisseur de cookies, un monstre qui remplace les délicieuses pépites de chocolat des cookies artisanaux par des raisins secs dégueulasses.

Jack est secrètement amoureux de Stacy, mais celle-ci est fiancée à Johnny, le dernier des trous-du-cul dont on sent qu'il n'est pas clair (un trait subtilement suggéré par sa passion pour le raisin, ses liens avec le grand groupe agroalimentaire Gralona et son allégeance au Troisième Reich).

Dans le dernier épisode en date, Jack venait se faire renverser par un autobus lancé à vive allure.

Épisode 6

Alors qu'on s'attendrait à la résolution du cliffhanger, cet épisode est un épisode flashback : on en apprend plus sur le passé de Jack. Bon, en vrai, on savait déjà l'essentiel (sa femme est décédée dans un accident de voiture, enceinte de leur premier enfant), mais ça ajoute de la profondeur au personnage, vous avez pas idée.

Jack et sa femme en train de dîner au restaurant. Femme : « Et si c'est un garçon ? J'avais pensé à Philibert. » Jack : « J'aimerais l'appeler Jean-Stanislas, c'était le nom de mon grand-père. Il m'a appris à pêcher au lac de Paladru quand j'avais 2 ans. » Femme : « Tout c'que tu veux, mon amour. » Jack : « Tu reveux des nouilles avec ta blanquette ? »

Note : bizarrement, cet épisode sera noté 5,2/10 sur IMDB, alors que tous les autres plafonnaient autour de 8,5/10. Ne me demandez pas pourquoi, les goûts du public sont impénétrables.

Épisode 7

C'est enfin la résolution du cliffhanger. À l'hôpital, le héros sort de 2 semaines de coma. Il a eu une illumination pendant son sommeil, il a compris qui était le méchant. Ouais, comme ça.

C'est fou ce qu'un choc frontal avec un véhicule de plusieurs tonnes lancé à vive allure peut vous agiter comme neurones. Dès fois, dans les séries, y'a des deus ex machina. Là c'était un autobus ex machina.

Jack dans un lit d'hôpital, avec un simple pansement sur le front : « Stacy… j'ai tout pigé… c'est Johnny, le coupable…  Même que c'est Gralona qui le paie pour ça. » Stacy, choquée : « Non… noon… noooon, ça n'est pas vraaai ! C'est impossiiiiiiiiible ! » Jack : « Lis dans ton cœur, tu sauras que c'est vrai. » Stacy : « Nooooooooon… »

Être passé si près de la mort (pour la deuxième fois) à cause d'un accident de la route (pour la deuxième fois aussi) lui a donné une nouvelle perspective : la vie est courte, alors il faut la croquer à pleines dents.

Il décide de tout avouer à Stacy, parce qu'après tout, quitte à lui apprendre que son mec est une enflure finie, autant lui signifier délicatement dans la foulée qu'il y a mieux sur le marché.

Même scène. Jack : « Et Stacy… entre nous, tu aurais dû le voir venir. Johnny est une raclure de fond d'chiotte. » Stacy se lève et crie : « Tu ne l'as jamais apprécié ! Alors que Johnny est un homme doux et valeureux ! » Jack : « Tu mérites mieux que lui ! Tu serais tellement plus heureuse avec moi ! » Stacy : « * GASP ! * »

Stacy tombe des nues. JAMAIS elle n'aurait suspecté que Jack eût des sentiments pour elle. JA-MAIS. Bon, c'est pas le couteau le plus affuté du CFPD, vous me direz, mais qu'importe. Déboussolée par cette révélation, elle s'enfuit.

Jack est remonté et sa décision est prise : il ne laissera plus Johnny violenter les cookies d'une part et Stacy d'autre part. Il retire sa perf d'un coup sec comme un bonhomme, et part en courant comme s'il se réveillait d'une petite sieste digestive.

Une infirmière poursuit Jack : « Monsieur ! Monsieur !  Votre piqûre pour la phlébite ! Et vos quatre triple-fractures ! » Jack : « Pas l'temps ! J'ai un coupable à appréhender !

Épisode 8

Stacy est chez elle. Elle est vénère. Son collègue et meilleur ami l'a trahie et accuse son Johnny de tous les maux alors que Johnny est évidemment un saint. Pour bien montrer qu'elle ne va plus se laisser embobiner par les zhommes, elle se coupe les cheveux devant sa glace.

Stacy pense : « Et si le carré droit suffit pas, j'ajoute de l'eyeliner. »

Elle fait ça à l'arrache, mais bien entendu elle finit mieux coiffée que si elle avait claqué 100 balles dans un salon de beauté de luxe. Malheureusement, elle fait tomber sa paire de ciseaux. La caméra la suit en plan rapproché alors qu'elle se baisse pour la ramasser.

Stacy, accroupie : « Alalalah, suis-je maladroite !  C'est l'enquête, toute cette pression… »

Lorsqu'elle se relève, STUPEUR ! Elle voit Johnny derrière elle dans le miroir. Lui qui a d'habitude la grâce d'un pachyderme alcoolique a réussi l'exploit de s'approcher sans faire le moindre bruit, avec plus de discrétion qu'une danseuse de ballet.

On comprend tout de suite, à son regard, qu'il a définitivement claqué une bielle : ce n'est plus seulement une tête-de-gland, c'est aussi devenu un psychopathe pendant la nuit.

Stacy : « Aaaah ! Johnny, tu m'as fait peur ! » Johnny : « Surprise ! C'est l'heure d'accepter les cookies, mouahahaha ! »

Épisode 9

On sait pas trop pourquoi, mais Johnny explique tout à Stacy (ainsi qu'aux gens qui regardent, ce qui est fort pratique) : oui, c'est bien lui le pourrisseur de cookies, payé par Gralona pour ruiner la popularité des pâtisseries artisanales et faire gagner des parts de marché au grand groupe.

Stacy est sous le choc et ne veut pas y croire. Jack avait donc… raison ? Comment est-ce donc possible ? Ce dernier arrive et défonce la porte. Parce que c'est pas un rigolo. Faut pas le chercher, le Jack.

Jack braque Johnny : « Plus un geste, pourriture ! » Johnny attrape Stacy et lui met un couteau sous la gorge : « RECULE, flicaille !  Ou la petite y a droit ! » Stacy : « Johnny, noooon ! »

Oui, je sais que Stacy est censée être une flic chevronnée, mais visiblement elle a perdu ses compétences en même temps que sa paire de ciseaux.

Johnny nargue Jack tout en gardant Stacy prisonnière, le couteau sous la gorge. Il donne un peu plus de détails sur le plan de Gralona, histoire que les gens qui étaient partis pisser pendant les révélations d'avant puissent comprendre quand même.

Jack, qui braque toujours Johnny : « Arrête, Johnny ! Tu sais bien que les cookies assurent le bon fonctionnement de nos pâtisseries ! Accepte-les ! » Johnny, délirant : « D'abord, Gralona ! Ensuite, Lestné ! Et bientôt, LE MONDE SERA À MOUWAH ! » Gee, passant la tête par là : « Pssst… Johnny…  on avait dit mollo sur les ambitions de méchant… » La légende indique sur Gee : « Réalisateur tentant de maîtriser les écarts au script »

Oh et puis tient, tant qu'on y est, il révèle aussi au passage que c'est lui qui conduisait le SUV qui a tué la femme de Jack. Ça apporte toujours un peu de sel à une intrigue déjà fort épicée. Bon, faut le comprendre, le Johnny, c'était pas sa faute, il se rendait à un meeting de suprémacistes blancs avec 3 grammes dans le sang. L'accident bête, ça aurait pu arriver à tout le monde.

Jack est horrifié. Alors que Johnny éclate d'un rire gras, une dernière image de l'accident passe dans son esprit.

Jack, tremblant, le regard dans le vide : « Sandy… » Johnny, complètement timbré : « Yeurk yeurk yeurk yeurk yeurk ! »

Tout se passe alors en un éclair : Jack, qui a à présent de la ressource ET une double-motivation, tire dans le lustre au-dessus de Johnny. Celui-ci se fait assommer. Stacy, par contre, n'a pas une égratignure.

Jack, en tirant : « Hey, Johnny ! T'es pas une lumière ! » Il ajoute : « Tous ces cours d'impro paient enfin… »

Jack en profite alors pour tout expliquer (une troisième fois donc) à Stacy, tout en lui avouant la profondeur de ses sentiments. Des fois qu'on aurait pas totalement pigé.

Il l'aimait, il l'aime et il l'aimera, comme un fou, comme un soldat (ou un truc du genre). Elle aussi du coup : c'est dingue mais tout cet imbroglio lui fait réaliser qu'elle était en fait folle amoureuse de Jack depuis le début, mais sans s'en rendre compte. Et ça, vous direz c'que vous voulez, ça tombe quand même vachement bien.

Jack et Stacy sont enlacés. Stacy : « Oh Jaaack, comme j'ai été sotte ! » Jack : « Ce n'est rien, Stacy, tout est fini. » Johnny est assomés à côté.

Malheureusement, Jack, qui n'est pas non plus une foudre de guerre côté jugeote, passe ensuite 10 minutes à tailler la bavette avec Stacy en tournant insouciamment le dos à un Johnny qui n'était que momentanément assommé. Alors forcément…

Johnny, réveillé, qui plante un couteau dans le dos de Jack : « Le cœur a ses raisins ! Moi aussi je fais de l'impro ! » Jack : « Arrrghhh ! » Stacy : « Nooooon ! »

À ce moment-là, Stacy a un éclair de lucidité : elle se souvient qu'elle est flic et qu'elle est capable de faire autre chose que chialer et crier « non » (nous aussi, on avait un peu oublié).

Stacy tire une balle dans la tête de Johnny, qui meurt dans un « Raaah ! ». Johnny tombe à genoux : « Ouïlle.  Ça picote. Bobo. »

Johnny est mort mais Stacy s'en fiche à présent (oui, elle tourne vite la page, sinon ça ferait trop d'épisodes). Elle se met au chevet de Jack. Celui-ci commence à se vider de son sang sur le sol.

Stacy pleure. Elle sanglote, elle gémit à présent qu'a sonné l'heure (je sais pas ce que j'ai, je suis d'humeur musicale aujourd'hui). Elle avait enfin compris que Jack était son véritable amour et il se meurt…

Stacy, en tenant la tête de Jack : « Nooon, Jack !  T'en vas pas ! Pitié !  On a tant de choses à vivre ! » Jack, en train de se vider de son sang : « Mais appelle les secours au lieu de chialer, bo##el de m##de ! » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 20 mars 2023 par Gee.

CLIFFHANGER DE FIN DE SAISON

Voilà. J'espère que ça vous a plu.

Je sais pas si y'aura une saison deux. Vu que j'ai pas du tout réfléchi à une suite, si y'en a une, elle sera probablement vachement moins bien que la première saison. D'ailleurs, peut-être que j'écrirais une suite sur 3 saisons mais que la chaîne annulera la série après le cliffhanger de fin de la seconde saison à cause des chutes d'audience, et que vous aurez jamais la fin.

Après vous ferez des pétitions pour relancer la série, du coup je négocierai un film avec un financement participatif opaque. Puis je me barrerai avec le pognon, non sans avoir d'abord pondu un film qui sera une grosse bouse. Enfin bon, je dirai que c'est la faute au studio qui m'aura pas laissé exprimer ma créativité entière. Alors vous ferez une autre pétition pour avoir un director's cut, qui sera aussi une bouse, mais cette fois ce sera bien de ma faute.

J'sais pas. On verra bien.

Publié le 27 mars 2023 par Gee dans Comic trip

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 11 079 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 53 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 80 %, il y a actuellement un retard de 5 721 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :