Fin de partie pour mon Fairphone

Publié le 19 août 2022 par Gee dans Sur le blog

Il aura donc tenu 6 ans. Je suis dans le regret de vous annoncer la retraite officielle de mon Fairphone 2. J'en avais fait un article peu après l'avoir acheté en 2016, article qui avait été pas mal partagé.

Il est donc l'heure de faire le bilan (calmement).

Causes du décès

Bon, déjà, un peu d'honnêteté : techniquement, mon téléphone marche encore. Enfin à peu près. Enfin bon.

Le Fairphone étant conçu pour être facilement réparable et modulaire (possibilité de changer certaines pièces : écran, module caméra, etc.), vous pourriez me dire : mais pourquoi ne pas le réparer ?

Le hic, c'est que mon téléphone déconne… un peu de tous les côtés. Et ça ne date pas franchement d'hier, et ça ne va pas en s'arrangeant.

Cause 1. La batterie

Voici ce que j'en disais dans mon article de 2016 :

L’autonomie (le point qui laisse à désirer dans tous les tests) n’est pas fabuleuse mais rien de catastrophique non plus. En utilisation modérée (un peu de communication, quelques SMS, lire ses mails, ses tweets et ses forums de temps en temps), il peut tenir 2 jours voire 3 en utilisation très modérée. Après si on se lance dans les jeux ou de la navigation un peu intensive, on est plus sur 1 jour, c’est vrai.

Ok, alors j'étais vachement optimiste. Je ne vais pas prendre de pincettes : l'autonomie a été désastreuse, ça a clairement été l'énorme point noir depuis quasiment le début. Très vite, mon smartphone n'a plus duré qu'une journée en veille, et quelques heures à peine en utilisation. J'ai connu la batterie qui fond comme neige au soleil, avec les pourcentages qui défilent sous mes yeux, la batterie qui passe de 20 % à 5 % en l'espace de quelques minutes, etc.

J'ai tout tenté : réinitialisation de l'OS, passage à LineageOS (très bien d'ailleurs, mais j'y reviendrai), utilisation en luminosité minimale, installation d'applications légères, changements de batterie… à chaque tentative, j'avais au mieux une légère amélioration avant une rapide redégringolade.

Ces derniers temps, j'évitais d'utiliser mon téléphone le matin si je savais que j'en aurais besoin dans l'après-midi sans avoir accès à un chargeur avant (journée de voyage, par exemple). Quand la meilleure solution est de ne pas utiliser le téléphone, vous avouerez que ça devient un peu gênant.

Bref, au final, j'ai changé trois fois de batterie au cours de ces 6 ans : une fois en octobre 2017, une fois en janvier 2020 et une dernière fois en janvier 2022. Car oui, j'avais encore l'espoir de faire durer mon Fairphone un peu plus longtemps en ce début d'année, mais c'était sans compter sur les autres problèmes…

Cause 2. L'écran sautillant

Mon écran fatigue, clairement. Il n'est pas rare qu'en scrollant sur une app ou sur un site, il détecte un mouvement brusque de ma main inexistant et se mette à défiler à 500 pixels à la seconde. Si je laisse un doigt posé dessus et que je bouge légèrement, il sautille dans tous les sens.

Bon, en gros, l'écran est en fin de vie. Alors je pourrais en acheter un neuf, hein, il y en a qui sont encore vendus, à 65 €. Sauf qu'un écran neuf ne résoudra pas les autres problèmes, et qu'après 3x20 € de batteries pour un résultat assez mitigé, je suis assez frileux à l'idée de balancer 65 € de plus dans un téléphone qui risque quand même de décéder prochainement.

Cause 3. Chauffages, plantages et cie.

Si la batterie dégringole très vite en usage, le téléphone se met à surchauffer aussi très rapidement : on lit quelques minutes ses emails et on a une bouillotte d'appoint. En période caniculaire, je ne vous raconte même pas, on se crame limite la main à le tenir. Alors pour réduire sa consommation d'écran, encore une fois, c'est sûr, c'est une bonne méthode…

Ensuite, le téléphone lague. Beaucoup. Je n'en ai pourtant pas un usage très violent (aucun jeu, peu d'applications et souvent des applications peu gourmandes), mais la réactivité est devenue très mauvaise avec le temps. Sans doute la faute à l'évolution du système Android et des apps qui deviennent plus gourmande, c'est sûr. Ça reste très handicapant.

Et enfin, surtout, ça bugue, ça plante. Pas mal. Souvent, c'est le téléphone qui se freeze de manière aléatoire, puis se relance tout seul. Quand j'ai plus de chance (enfin…), il se freeze simplement, puis ne fait qu'afficher l'écran de verrouillage sans répondre pendant plusieurs minutes, avant de finalement se débloquer. Les réinitialisations/réinstallations d'OS n'y changent rien.

Les quelques forums que j'ai lus où les gens rapportent les mêmes problèmes n'invitent pas à l'optimisme : ça sent les composants logiques (CPU, carte mère, etc.) du téléphone qui fatiguent, et ça ne fait pas partie des pièces remplaçables sur le Fairphone.

En gros : ça sent la fin.

Cause 4. Plus de support

Tout cela pourrait être éventuellement gérable si la société Fairphone avait fait du Fairphone 2, comme je l'avais un peu espéré au début, un téléphone évolutif, avec un support à long terme et des évolutions successives.

Hélas, il n'y aura eu en fait qu'une seule évolution : un appareil photo un peu plus performant en octobre 2017. Pour le reste, les espoirs ont vite été déçus : le Fairphone 3 est sorti en 2019 et le Fairphone 4 en 2021. La société est donc bien partie sur le modèle classique qui consiste à sortir un nouveau téléphone régulièrement, et c'est bien dommage.

Certaines pièces du Fairphone 2 ne sont déjà plus disponibles à l'achat sur leur site, et il y a peu de chances que ça aille en s'arrangeant. Autant dire que le support du Fairphone 2 est lentement mais sûrement délaissé.

Et maintenant ?

Cela fait honnêtement plusieurs années que j'hésite à jeter l'éponge. Le télétravail pendant le confinement puis ma démission et mon passage en indépendant ont un peu aidé : le manque d'autonomie de l'appareil est devenu moins gênant depuis que je reste à la maison pendant les jours de travail. Mais les autres problèmes ont fini par prendre le dessus. En regardant la réalité en face, je n'ai plus de téléphone utilisable correctement au quotidien depuis pas mal de temps.

Le Fairphone 2 aura tout de même été le smartphone que j'aurai gardé le plus longtemps, et de loin. Les deux seuls que j'ai eu avant avaient à peu près duré 2 ans et demi chacun (un HTC Wildfire d'avril 2011 à octobre 2013, puis un Sony Xperia J d'octobre 2013 à mai 2016).

Six ans pour le Fairphone 2, c'est pas si mal, mais j'avais vraiment espéré plus.

Alors maintenant quoi ? L'expérience m'a rendu carrément frileux à repartir sur un Fairphone nouveau modèle. J'ai carrément hésité à repartir sur un « dumb phone », mais même si mon usage « internet » est relativement faible, j'ai tout de même besoin de quelques fonctionnalités qu'on ne trouve pas sur un dumb phone (GPS, messageries type Signal, musique/podcasts…).

Finalement, j'ai décidé de partir sur un smartphone reconditionné, ce qui reste un peu mieux qu'un neuf en termes de prix et d'impact écologique…

Un peu de positif

Pour moi, un des gros points qui s'est grandement amélioré depuis 2016, c'est le côté logiciel. Dans mon article de 2016, j'expliquais mon bonheur d'avoir accès à un Android sans Google, en précisant mes expériences d'alors avec CyanogenMod :

J’ai testé avec CyanogenMod sur mon Xperia, eh bien c’est incroyablement chiant et compliqué (et je dis ça du point de vue d’un mec qui installe des GNU/Linux tous les 4 matins sur des appareils plus ou moins exotiques). Des ROMS hébergées sur d’immondes sites de direct download (avec 1 tiers de liens morts), des forums à inscription obligatoire pour lire les tutos, des utilitaires Windows-only à tous les étages. Yark. Et après on va me dire que Gnunux, c’est trop compliqué.

Force est de constater que tout cela s'est beaucoup amélioré, notamment avec la naissance de LineageOS sur les restes de CyanogenMod. Si ce n'est pas encore aussi simple qu'installer un Gnunux avec une clef USB sur un ordinateur lambda, c'est devenu un peu moins le bazar et surtout beaucoup mieux documenté (et je ne parle même pas de /e/, alias_Murena_, qui propose quelque chose d'encore plus user-friendly avec des téléphones pré-équipés).

Je tremble beaucoup moins à l'idée de flasher un LineageOS que pendant mes galères avec CyanogenMod en 2016. De fait, partir sur du reconditionné avec un Android de base verrouillé et obsolète ne me fait plus spécialement peur, je sais que je pourrai directement mettre un bon LineageOS bien propre et récent.

Ajoutons des projets comme microG qui permettent de contourner les restrictions sur les appareils sans les Services Google, et le catalogue toujours plus fourni de F-Droid, et on peut au moins être contents sur un point : avoir du logiciel libre et non-toxique sur un ordiphone, c'est possible, et c'est même de mieux en mieux.

D'ailleurs, comme l'article de 2016 proposait une liste d'apps que j'utilise et que cette liste a pas mal bougé depuis 6 ans, je vous donne les principales (quasiment toutes trouvables sur F-Droid) :

Pour pas mal d'autres sites (Twitter et cie), je passe tout simplement par les versions web mobiles qui sont largement suffisantes en général (je me fous des notifs, de toute façon, moins j'en ai, mieux je me porte).

Finissons donc cet article en remerciant chalheureusement toutes les personnes qui bossent d'arrache-pied sur toutes ces chouettes apps : merci à toutes et à tous pour ce fabuleux travail !

Catégorie « Sur le blog »

Tous les articles

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé par vos dons, vous pouvez me soutenir via la plateforme de votre choix :

En septembre, 532 € ont été collectés sur un objectif mensuel de 1600 € (SMIC brut), soit 33 % :

Sources de revenu