Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

La bande de jonquilles

Publié le 14 juin 2017 par Gee dans Comic trip
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome III

Les enfants, ne touchez pas à la drogue : vous ne voudriez pas devenir des jonquilles.

La bande de jonquilles

Depuis pas longtemps, il y a une bande de jonquilles dans le quartier. C'est ma maman qui me l'a dit.

Une maman regarde par la fenêtre d'un air sévère et dit à sa petite fille : « Surtout, tu ne t'approches pas de cette bande de jonquilles ! » La petite, souriante : « Oui môman. »

Je lui ai demandé pourquoi elle voulait pas que j'approche des jonquilles. C'est joli, les jonquilles, non ? Eh bah ma maman, elle a dit que c'était rien que des voyous, les jonquilles !

Deux jonquilles anthropomorphisées. La première marche d'un air mauvais en disant : « Thug life. » La deuxième, avec des lunettes de soleil et un cigare dans la bouche : « Talking to me ? »

Après, elle a dit que c'était pas leur faute, que la vie était pas rose pour les jonquilles. Bah oui, je me suis dit, les jonquilles et les roses, c'est pas pareil !

Les deux jonquilles, bras croisés, disent : « Wesh. V'là les guns'n'roses… » Une rose, anthropomorphisée également, avec des épines sur le corps et un flingue dans chaque main, arrive en disant d'un air mauvais : « Baisse les yeux, sale jonquille. »

Mais en fait, maman elle a dit : les jonquilles, ils se piquent, ils se piquent, ils arrêtent pas de se piquer. Pourtant ils ont pas d'épine les jonquilles ? Ou alors c'est pareil que les roses ?

Une jonquille demande à une autre jonquille couverte d'épines : « OGM ? » L'autre répond : « Non, Fukushima. »

Elle a dit aussi que des fois, les jonquilles, ils planent. Alors les jonquilles du quartier, ils ont des épines et des ailes ? C'est des jonquilles-dragons, en fait !

Daenerys de Game of Thrones représentée sur le dos d'un dragon-jonquille : « Valar Morghulis ! »

Hier, maman a dit que c'était bon, les jonquilles étaient plus là. Elle a dit : ils se sont fait ramasser par les flics. Je savais pas que les policiers aimaient bien les fleurs.

Un policier avec un bouquet à la main, souriant : « Oh, les beaux jonquilles ! » Deux jonquilles partent en courant en criant : « 22 ! Les condééééés ! »

Les policiers, ils les ont mis au trou, les jonquilles, elle a dit. Tant mieux ! Il faut replanter les fleurs, sinon ça meurt.

Deux jonquilles représentées en prison, mais avec leurs tiges plantées dans le sol. La première dit d'un air blasé : « J'm'en voudrais de prendre racine,  quand même. » La deuxième, en train de lire Phèdre : « Hein ? »

Mais moi, je suis un peu triste, j'ai même pas vu les jonquilles. J'espère que les policiers en prennent soin. C'est joli, les jonquilles !

Même image qu'au tout début. La maman dit cette fois : « Surtout, tu ne t'approches pas de cette bande de rats-cailles ! » La petite, toujours souriante, dit : « Oui môman. » Elle imagine un animal mi-rat, mi-caille, et re-mi-rat derrière. Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 13 juin 2017 par Gee.

Publié le 14 juin 2017 par Gee dans Comic trip

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome III.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :