Annonce : le tome 6 de Grise Bouille est en fin disponible ! Pensez à vous abonner pour ne pas rater les prochains articles !

Le délire des racines françaises

Publié le 27 septembre 2016 par Gee dans Table à dessins
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome II

Un dessin qui fait directement suite à L’été de la saturation. Grosse fatigue. Quand ce ne sont pas les « racines chrétiennes » qu’on nous ressort à toutes les sauces (dans un des pays à la plus forte concentration d’athées au monde), ce sont nos ancêtres les Gaulois qui se radinent. Comme si les deux n’étaient pas d’ailleurs complètement antithétiques. Mais on n’est jamais à une contradiction près quand il s’agit de nous faire bouffer de l’identitaire.

Ou comment nos politicards fantasment en permanence le passé en sélectionnant soigneusement les passages de l’Histoire qui les intéressent, ce qui est bien pratique pour lui faire dire ce que l’on veut… et pour nous faire oublier qu’ils n’ont par ailleurs aucun projet d’avenir, aucun horizon à nous proposer autre que celui de subir, subir, subir.

Plus j’entends parler des « racines », ce fourre-tout sans queue ni tête, plus je pense à la créature d’Alien Resurrection

Le délire des racines françaises. Une créature hideuse est représentée : un bonnet phrygien avec des ailes d'Astérix sur un bonhomme à grosse moustache, qui bois du Beaujolais nouveau, une croix latine en pendentif, un sein à l'air, un pantalon avec des fleurs de lys, un drapeau français dans la main et des chaussures de gaulois. Il dit : « Pitié… Tuez-moi… » Note : dessin sous licence CC BY SA (grisebouille.net), réalisé le 26 septembre 2016 par Gee.

Publié le 27 septembre 2016 par Gee dans Table à dessins

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome II.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 10 153 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 48 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 67 %, il y a actuellement un retard de 3 917 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :