Le prénom de Dumbo

Le prénom de Dumbo

Ça vous arrive, parfois, de réfléchir à un truc de votre enfance et à soudainement comprendre quelque chose qui vous était complètement passé sous le nez depuis très longtemps ?

Eh bien moi, il n’y a pas si longtemps, ne me demandez pas pourquoi, c’est le nom de Dumbo, le petit éléphant qui vole avec ses énormes oreilles, qui a pris tout son sens pour moi. « Dumb », c’est idiot/stupide en anglais. Et tout comme Dumb & Dumber pourrait être traduit « le con et le super-con », eh bien Dumbo pourrait être traduit… Stupido.

En réalisant cela, j’ai soudainement beaucoup mieux compris une des scènes du dessin animé de Disney, au moment de la « naissance » du petit éléphant. Dans mes souvenirs, sa maman, Mme Jumbo, le nomme « Jumbo Junior », et c’est une des méchantes éléphantes qui s’exclame « Jumbo ? On peut dire Dumbo ! ». S’en suit alors une séquence d’hilarité. Petit, je pense que comme beaucoup, je n’avais juste pas tiqué sur ce renommage… qui n’a aucun sens en français. Pourquoi changer Jumbo par Dumbo ? Pourquoi ça les fait rire ? On ne sait pas. Je pense que je supposais qu’elles se moquaient simplement de ses oreilles, sans lien avec le nom.

En VO bien sûr, c’est un bête jeu de mot, les éléphantes trouvent qu’il a l’air idiot, et elle font un mix entre son prénom Jumbo (Jr) et « dumb ».

Là où ça devient aussi très intéressant, c’est que vous, peut-être, vous n’avez pas le même souvenir que moi sur cette fameuse scène… tout simplement parce que Dumbo a été doublé plusieurs fois : une fois lors de sa sortie française en 1947, et une seconde fois en 1984. La différence de doublage est notamment très nette au niveau des chansons : l’interprétation et les voix de la version de 1947 sonnent très datées (je précise que ce n’est pas un jugement de valeur, on peut préférer l’une ou l’autre).

Exemple avec la chanson « Mon tout petit » (oui, c’est du YouTube, déso) :

J’ai beau être né après le second doublage, la version que j’avais en VHS étant petit était encore le doublage de 1947. En cherchant des vidéos de cette fameuse scène, je me suis rendu compte que ce problème de traduction avait été, en quelque sorte, corrigé dans la version de 1984 ! Ainsi, au lieu de nommer son fils Jumbo Jr (comme en VO et en VF de 1947), Mme Jumbo l’appelle directement Dumbo… et les méchantes éléphantes se moquent de lui en l’appelant « Dumb-pas-beau ». On s’éloigne certes du sens original, mais au moins l’hilarité des éléphantes après ce renommage est un peu plus logique pour les gamins et gamines qui regardent ça maintenant.

Pour comparaison, les 3 versions, d’abord en VO :

– After all, who cares about her precious little Jumbo?
– Jumbo? You mean Dumbo!
– Hahaha Dumbo!

En VF de 1947 :

– Après tout, on ne s’en occupe pas, on s’en fiche de son Jumbo.
– Jumbo ? On peut dire Dumbo !
– Oh oui, l’empoté ! Dumbo l’empoté !

(Oui, j’avais oublié qu’elles ajoutent « l’empoté » pour justifier un peu plus l’hilarité… ce qui n’explique quand même pas le changement de nom.)

Et enfin, en VF de 1984 :

— Au fond, ça nous est bien égal, comment il est, son Dumbo.
— Dumbo ? C’est plutôt Dumb-pas-beau !
— Hahaha Dumb-pas-beau !

Une autre façon de corriger le problème aurait été de renommer Dumbo en Stupido et d’appeler sa maman d’un nom ressemblant (Stulido ?) pour que la séquence fonctionne, mais bien sûr ça aurait été assez problématique vu que Dumbo est le nom connu en VF également. N’empêche que c’est assez rigolo de penser que pour les anglophones, le petit éléphant est constamment appelé par un surnom insultant pendant tout le film, ça doit pas mal changer l’ambiance…

Bref, les jeux de mots intraduisibles, c’est toujours un casse-tête pour la VF.

Pour finir, dans la série des doublages foireux (encore chez Disney), j’ai aussi mis un moment à comprendre que, dans Mary Poppins, « c’est le morceau de sucre qui aide la médecine à couler » (ce qui n’a strictement aucun sens) était la traduction mot à mot de « a spoonfull of sugar helps the medicine go down », qui signifie plutôt « c’est le morceau de sucre qui fait passer le médicament », ou « qui aide à avaler le médicament / le sirop / c’que vous voulez »… certes, dans ce cas-là, c’est encore plus difficile car il y a une mélodie à respecter, mais bon. Est-ce que c’était quand même pas un peu un traduction à la truelle façon Google Trad avant l’heure ?

« Gelée », traduction de 1947


Ce blog est sous licence libre et est donc :

  • gratuit car financé par les dons, vous pouvez me soutenir via Tipeee ou autre ;
  • librement modifiable car à sources ouvertes proposé sur mon repo Git ;
  • librement partageable via les liens ci-dessous ;
  • ouvert aux commentaires via le formulaire ci-dessous (commentaires non-publiés ‑ je ne propose aucune tribune publique – mais reçus directement sur ma boîte mail).


    Nom (obligatoire)

    Email

    Message (obligatoire)

    Antispam