Légendes urbaines II : La revanche

Publié le 2 décembre 2020 par Gee dans Tu sais quoi ?
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome V

Ressortir un article vieux de 4 ans pour en proposer une vague suite sans trop de rapport ? Ça me fait pas peur !

Légendes urbaines II : La revanche

Il y a 4 ans de cela (punaise, ça file), j'vous débunkais deux trois légendes urbaines, comme ça, en passant.

Le Père Noël dit : « T'as dit que j'étais pas rouge à cause de Coca Cola. » Popeye continue : « Et que j'bouffais des épinards en boîte dégueux pour rien, vu qu'ils sont pauvres en fer… » Le poisson rouge : « Et que j'avais plus de 3 secondes de mémoire. Et que l'bocal était donc de la torture pour moi. » Gee conclue : « Voilà… entre autres… »

💡 Eh bien aujourd'hui, on en remet une couche avec une nouvelle fournée des légendes urbaines facilement débunkables pour briller devant vos proches pendant les fêtes de fin d'année.

Gee, attaché au sapin et bâillonné comme Assurancetourix : « MMmmrrphfff ! Mmrmmmppfffhhh ! » Les convives, à table : « C'est bon ? On peut bouffer tranquille, maintenant, Môssieur Jesaistout ? »

▶️ Déjà, celle-ci commence à être connue, mais : non, nous n'utilisons pas que 10 % des capacités de notre cerveau, et nous ne deviendrions pas des super-êtres-humains en en utilisant 100 %.

Gee précise : « Surtout si on parle de 100 % *au même moment*. Activer l'intégralité des zones de contrôle du langage, de l'intégralité des muscles du corps, de l'accès à l'ensemble des souvenirs et des capacités de réflexion EN MÊME TEMPS… Va falloir m'expliquer l'utilité de la chose. » La Geekette regarde son téléphone et lit : « Je lis ici que ça permettrait de se transformer en clef USB. Mais c'est à prendre avec des pincettes, ça vient du même mec qui utilise cette classification périodique des éléments. » Une classification montre 4 éléments, la terre, l'eau, l'air, le feu, ainsi qu'un cinquième élément, Leeloo.

Passons au mythe tenace des risques « d'hydrocution » : il faudrait, en été, attendre plusieurs heures après le repas avant de se baigner, au risque de faire un malaise et de se noyer.

▶️ En réalité, les risques d'hydrocution sont uniquement dus à l'entrée brutale dans une eau plutôt froide (moins de 20°C) et aucune étude n'a montré de lien avec la digestion.

Gee, allongé sur une chaise longue avec un très gros bide : « Moi j'aurais surtout peur de couler avec ce qu'on s'est enfilé à midi… » Le smiley, sur une chaise longue également : « C'est vrai que c'est surtout qu'on préfère traditionnellement pioncer quand on vient de faire un barbeuc de bourrin sous 35°C. »

Un peu de musique maintenant.

⚠️ Contrairement à une croyance répandue, Pink Floyd ne signifie pas « flamant rose » (flamant, c'est « flamingo ») mais vient tout simplement des prénoms de 2 bluesmen que Syd Barrett aimait bien (Pink Anderson et Floyd Council).

Un producteur, cigare aux lèvres, demande : « Oh, by the way, which one is Pink ? » Syd Barrett répond : « C'est elle. » en montrant une femme qui chante : « IIII'm coming out so you'd better get this party starteeeed ! » Un flamant rose, blasé, remarque : « C'est pas moi en tout cas.  J'suis wallon, en plus. »

Culture, toujours : la diffusion du feuilleton radiophonique La Guerre des mondes en 1938 aurait provoqué un vent de panique car les auditeurs et auditrices auraient par erreur cru à un bulletin d'information (et non une fiction).

▶️ C'est bien sûr faux*, l'émission n'ayant de toute façon été écoutée en direct que par environ un petit millier de foyers américains ce soir-là…

Gee ajoute : « Par contre, le 14 juin 2016, c'est le contraire qui est arrivé lorsque le Ministre de l'Intérieur de l'époque – que nous ne nommerons pas par pudeur – racontait sur les grandes chaînes la dévastation de l'hôpital Necker à Paris par des hordes de manifestants. Eh bien voyez-vous, beaucoup ont cru à de l'information alors qu'il s'agissait bien évidemment d'une fiction. » En arrière-plan, Manuel Valls arrive en courant et en disant : « Oui ? Oui ?  On a parlé de moi ?  Oui ?  J'existe encore !  Remarquez-moi s'il vous plaît ! »

Ajout (2024) : bon, en fait, c'est un peu plus compliqué que ça (voir l'excellente vidéo de Skeptikón à ce sujet).

Une autre légende bizarrement populaire prétend qu'on mangerait régulièrement des araignées pendant notre sommeil (jusqu'à 10 par an selon les versions).

Gee commente : « Alors déjà, j'aimerais bien voir la gueule du protocole expérimental de la personne qui s'est tapé l'étude statistique… Et ensuite, je suis à peu près certain qu'elle n'était pas australienne… » Un Australien, dans son lit, a une énorme araignée dans la bouche et s'étouffe en faisant : « RRaaarrrfhhrrr ! » Le smiley commente : « Ah bah en Australie, si t'en manges une, t'auras pas l'occasion d'en manger une deuxième… »

⚠️ Quand bien même votre habitation grouillerait-elle littéralement d'araignées et quand bien même dormiriez-vous avec la bouche ouverte en permanence… au risque de vous choquer, les araignées ne sont pas assez connes pour aller se suicider dedans.

Une araignée, blasée, dit : « Vous avez déjà senti votre haleine quand vous dormez ? Moi j'm'approche pas d'ça, faut pas déconner. »

En parlant d'animaux soi-disant suicidaires : les lemmings ne se suicident pas en se jetant dans le vide.

Cette légende a été popularisée par un reportage bidonné de Walt Disney Productions, « Le Désert de l'Arctique », dans lequel l'équipe de tournage… précipitait elle-même les pauvres animaux dans le vide pour tourner leur scène.

Gee précise en indiquant un autre personnage : « J'imagine que le sombre connard qui a réalisé ce truc était ce genre d'enfant avant. » L'autre personnage a attrapé un enfant et lui met des baffes avec ses propres mains : « Mais arrête de te mettre des baffes ! Arrête ! »

Notons pour finir, toujours au sujet des lemmings, que, contrairement à une croyance répandue, ce ne sont pas des petits bonhommes habillés en bleu et avec les cheveux verts, mais de simples rongeurs.

Un lemming fait : « Oh no ! » puis explose. Le smiley commente, pas content : « N'importe quoi. Tu vas peut-être me dire que le diable de Tasmanie n'est pas une bestiole trapézoïde postillonnante qui se déplace en tourbillonnant sur elle-même ? » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 1er décembre 2020 par Gee.

Publié le 2 décembre 2020 par Gee dans Tu sais quoi ?

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome V.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 11 079 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 53 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 80 %, il y a actuellement un retard de 5 721 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :