Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Légendes urbaines

Publié le 7 septembre 2016 par Gee dans Tu sais quoi ?
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome II

Parlons aujourd’hui des légendes urbaines, des petites anecdotes qu’on retrouve jusque dans le Trivial Pursuit mais qui sont complètement fausses.

N’hésitez pas à jeter un œil à l’article Wikipédia qui en recense un très grand nombre (m’enfin commencez par la BD, c’est plus rigolo). Je n’ai pour ma part illustré que les plus populaires…

Un titre barré : Yourbane lédjende #sisi #tavu

Légendes urbaines

Vous vous rappelez, quand je vous avais parlé des citations apocryphes ? J'avais dit que c'était un peu l'équivalent littéraire des légendes urbaines.

Bah voilà, aujourd'hui, c'est de ça qu'on cause : des légendes urbaines.

Le smiley commente à côté de Gee derrière son PC : « C'est hyper-chiadé, comme intro, dis-donc.  T'as pensé à te lancer dans le podcast sur YouTube ? »

Alors tout d'abord, distinguons deux types de légende urbaine : d'abord, la légende au sens propre, l'histoire fictionnelle populaire mais que certains croient véridique.

Un type en voiture voit une femme luisant sur le bord de la route et s'exclame, paniqué : « AAAAAAAHHHHH, LA DAME BLAANCHE !!! » La femme pense : « Punaise, c'est chaud de faire du stop quand t'es albinos… »

Mais surtout, ce dont je vais parler aujourd'hui : les idées reçues, les savoirs populaires qui sont complètement faux mais continuent d'être crus et colportés en masse de nos jours.

Parce que ça, tout le monde peut potentiellement en être victime et participer à leur prolifération.

Même des gens bien.

Même moi, ça m'est arrivé, c'est vous dire si j'suis sérieux quand je parle de gens bien.

Gee dit : « Tu savais qu'il n'y avait pas de Prix Nobel de Mathématiques parce que la femme d'Alfred Nobel le trompait avec un mathématicien ? » La Geekette répond : « Non, c'est une légende urbaine, ça.  Par contre le « Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel » usurpe le titre de Prix Nobel d'Économie pour valider le système bancaire sous couvert du prestige scientifique.  Mais ça, bizarrement, ça se sait moins. »

Commençons.

Déjà, il va falloir être fort, mais il faut que vous le sachiez* : il n'y a pas tant de fer que ça dans les épinards. En fait Popeye planquait des stéroïdes dans des boîtes d'épinards, d'où la confusion.

Et pas seulement dans la colle, je sais, Pierre.

Popeye, mécontent, remarque : « Ah bah ça commence bien. Donc toi, tu remplaces une légende urbaine par une bêtise encore plus grosse ? » Gee sifflote d'un air innocent.

Bon, attaquons-nous à un plus gros poisson :

La Grande Muraille de Chine.

Une bonne fois pour toutes : on ne la voit pas depuis l'espace, c'est une légende urbaine !

Le Geek explique : « Chacun sait que ce n'est pas QUE la longueur qui importe, mais aussi la largeur. Tu vois pas un fil de pêche à 300 m même s'il fait 2 km de long.  On n'voit pas les autoroutes depuis l'espace, et pourtant question taille, elles explosent la Muraille… » Un schéma montre la Grande Muraille de Chine, 5 mètres de large, à côté d'une autoroute de 30 mètres de large. Le Geek ajoute : « Mais forcément, “l'A8 est la seule construction humaine visible depuis l'espace”, ça claque beaucoup moins. »

Et puisqu'on parle de poisson, tiens :

Le poisson rouge.

Cinq secondes de mémoire, vous avez dit ?

Eh bah pas du tout. Du coup, oui, il s'emmerde vraiment dans son bocal. Étonnant, non ?

Un poisson rouge, blasé dans son tout petit bocal : « Étonnant ? Parce que vous croyez que je vais faire une syncope en apprenant que l'être humain s'est inventé une excuse de plus pour maltraiter les autres animaux ? »

Après, ce n'est pas une raison pour larguer votre poisson rouge dans l'évier.

D'ailleurs, dans l'évier, l'eau s'écoule en faisant un tourbillon dans quel sens ?

Le smiley remarque : « Cette transition de malade. »

Le Nerd, la main sur le menton : « Bah ça dépend : avec la force de Coriolis, selon que tu te trouves dans l'hémisphère nord ou l'hémisphère sud… » La Geekette, bras croisés, blasée : « Non mais n'importe quoi. »

En fait, Coriolis est négligeable à cette échelle : le sens de rotation dépend bien plus de la forme du lavabo ou de tout un tas de facteurs très aléatoires…

La Geekette commente : « Comme un abruti qui touille la flotte, par exemple. » Le Geek est représenté en train de faire des ronds dans l'eau d'un lavabo : « Youuuuuh !  Toouuurbilloooooon ! Ziiiouf ! »

Alors les enfants ?

On s'amuse bien avec tonton Gee, hein ?

Vous en voulez encore, des légendes urbaines ?

Le smiley remarque : « À qui tu parles ?  T'es tout seul derrière ton écran, trou-du-cul. » Gee s'énerve : « Mais tu vas me foutre la paix, oui ? »

Petit aparté : une légende « urbaine » est appelée ainsi parce qu'elle est moderne, ce n'est pas un héritage de nos terroirs. Par opposition, je n'ai jamais compris pourquoi on réservait le terme de musique « urbaine » au rap et assimilés.

Comme si Led Zeppelin ou AC/DC étaient des campagnards.

Un rockeur est représenté au volant d'un tracteur et chante : « It's beeen a loong tiiiime since I rock'n'roooll !  Vindiouuuu ! » Une flèche indique « Robert Plantdetomates ».

Mais passons.

Parlons maintenant d'une bestiole dont on se passerait bien : le moustique.

Le moustique vole au-dessus du bocal et dit : « T'avais raison, le poisson : tout pour maltraiter les animaux. » Le poisson rouge le regarde d'un air mauvais : « Euh, ouais, alors là, non, je me désolidarise.  Va brûler en enfer, crevure. »

Eh bah figurez-vous que le moustique n'est absolument pas attiré par la lumière. Du coup quand on dîne dans le noir en été pour éviter de l'attirer avec la fenêtre ouverte, ça doit doucement le faire marrer.

Un dessin tout noir, on voit juste les yeux des personnages. Le premier personnage dit : « Voilà. Avec la lumière éteinte, on a bien feinté les moustiques. » L'autre : « Tu peux me passer le sel ? Je crois que j'ai versé du sucre, sans faire gaffe… » Un moustique arrive : « Bzzz ! bzzz !  Motherfuckers ! »

En fait le moustique est attiré par le dioxyde de carbone qu'on rejette en respirant.

Autant dire qu'on est foutus.

Gee regarde le moustique en disant : « T'es vraiment une belle saloperie. » Le moustique : « Vas-y, dîne sans respirer pour voir, j'te regarde. »

Du coup, vous pouvez laisser les lumières allumées avec les fenêtres ouvertes, les moustiques vous trouveront de toute façon.

Après, je me dédouane de toute responsabilité pour les éventuelles conséquences sur d'autres animaux.

Deux personnages en train de manger, les visages recouverts de papillons volant dans tous les sens. L'un dit : « J'avoue qu'avec les 12000 papillons de nuit qui sont rentrés, on n'y voit pas beaucoup mieux. »

Terminons enfin par le Père Noël.

Le smiley, dubitatif : « Bah ça va, on sait qu'il existe pas.  Ou si vous l'ignoriez, je m'demande ce que vous foutez sur ce blog… »

Plus précisément, de sa couleur : il n'est pas rouge à cause de Coca Cola. En fait, il a eu des tas de couleurs différentes au fils des décennies, rouge inclus.

Trois Pères Noël de couleurs différentes : « Je suis force rouge ! » « Je suis force bleue ! » « Si vous chantez “Go Go Pére Noël Rangers”, j'me tire ! »

Le smiley, tirant la langue : « Remarque, vu comment le Coca vert est dégueu, je comprends qu'ils aient préféré garder le rouge… »

Je vais d'ailleurs mettre ma casquette de Lorrain pour rappeler que le Père Noël est principalement inspiré par Saint Nicolas, sa couleur finale rouge est donc assez logique et a été fixée bien avant les campagnes de pub de Coca.

Saint Nicolas (mi-Père Noël mi-Gandalf), représenté avec des lunettes de soleil : « Wesh. » Compétences : +3 en distribution de bonbons, +2 en résurrection de gamins découpés par un boucher, +2 en patronages divers (écoliers, Lorrains, etc.). Père Fouettard (qui a depuis fondé un florissant Empire Galactique), représenté en Empereur Palpatine : « Grrrr… » Compétences : +2 en coups de triques, +1 en boucherie sur marmot (mais il arrêté, monsieur le juge, c'est promis).

Et voilà !

C'était un petit inventaire des légendes urbaines qu'il va falloir arrêter d'alimenter.

Parce que quand même, on est des adultes, et au bout d'un moment il faudrait…

La Geekette dit au Geek qui souffle dans une cartouche : « Mais tu sais qu'en vrai, ça ne sert à rien de souffler dans les cartouches de Nintendo 64 ? » Le Geek s'exclame : « NAN ! JE REFUSE D'ADMETTRE QUE C'EST UNE LÉGENDE !  ÇA VIRE LA POUSSIÈRE SUR LES CONDUCTEURS ! »

Le smiley, paniqué : « Et tout ça c'est rien, si vous saviez le nombre d'adultes qui continuent à croire que le régime politique représentatif français est démocratique… pfffiou ! » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 6 septembre 2016 par Gee.

Publié le 7 septembre 2016 par Gee dans Tu sais quoi ?

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome II.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :