Annonce : le tome 6 de Grise Bouille est en fin disponible ! Pensez à vous abonner pour ne pas rater les prochains articles !

Les preux chevaliers

Publié le 6 septembre 2019 par Gee dans Comic trip, GBBU
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome IV

Bon, ils n’ont peut-être pas trouvé comme lutter contre le réchauffement climatique, mais les Apredjers sont de retour pour trouver de nouvelles recrues ! Un nouvel épisode du GBBU

Les preux chevaliers

💡 Ce jour-là, au quartier général des Apredjers, ces superhéros des temps modernes, c'est jour de recrutement : on fait passer des entretiens pour intégrer de nouveaux héros à la bande !

Superflu, Nounours et le lapin sont derrière une table avec des dossiers sous les yeux. Nounours : « Suivants ! » Le lapin : « Alors apparemment, ce sont trois chevaliers… » Les trois chevaliers arrivent en armure, avec leurs épées à la main et précisent : « Trois PREUX chevaliers ! » Superflu : « Des chevaliers peureux ? Ça commence mal… »

Les trois chevaliers prennent la pose, plein d'emphase : « Nous sommes de valeureux guerriers. » « Nous défendons la veuve et l'orphelin. » « À ce titre, nous pensons mériter nos places parmi vous. » Le lapin, hors-champ : « Moui, on a vos CV sous les yeux, c'est assez impressionnant. »

Le lapin, stupéfait en lisant un CV : « Moi ce qui m'impressionne, surtout, c'est la quantité de veuves et d'orphelins dans vos contrées. Il se passe quoi dans vos bleds, pour que ça dézingue à ce point ? » Les chevaliers : « Ah bah ça, c'est la guerre, hein. » « C'est pas joli-joli. » « Mais on n'y peut rien.  Y'a toujours eu des guerres, hein. »

Superflu, dubitatif : « J'comprends rien, moi. C'est qui, qui les fait, ces guerres ? » Un chevalier, les bras au ciel : « Eh bien ce sont les seigneurs, pardi ! » Nounours, bras croisés, l'air pas content : « Ouais, les nobles, quoi. »

Le lapin, suspicieux : « Mais attendez… C'est pas vous, les nobles ? » Les chevaliers, gênés : « Euuuh si. » « Nan mais oui, mais c'est pas ça, mais… » « C'est plus compliqué que ça. » « Voilà, c'est ça. » « Carrément. » Nounours, avec son téléphone qui vibre dans la main : « Ah, une seconde, j'ai un appel. »

Nounours, au téléphone. On entend seulement ses réponses à lui : « Allô ? Moui ? Oui. Tout à fait, oui.  Haha.  “Bon débarras”, vous dites.  “Des enfoirés de…” ouais. Je vois, oui, oui. J'me doute. Okay, ça marche ! Au revoir ! »

Nounours explique aux chevaliers : « C'était vos serfs. Apparemment, depuis que vous vous êtes barrés, ça va mieux. » Les chevaliers, paniqués : « De KOUWA ?! » Nounours : « Mais genre, grave mieux : plus de guerre, plus personne qui vient cramer leurs cultures ou violer leurs femmes…  Et plus de dîme non plus, ce qui ne gâche rien. » Le lapin, cynique : « Bah tiens. » Superflu, qui ne comprend rien : « Plus de dîme, ça a un rapport avec mon slip kangourou, ou pas du tout ? »

Un chevalier ne comprend pas : « Mais on n'est plus là pour gérer ! Ça devrait être le chaos ! » Un autre : « Ils ne s'entretuent pas, ces cons ?! » Nounours : « Bah écoutez, d'après ce que j'ai compris, non, pas du tout.  Apparemment, ça s'auto-gère, à la fraîche. » Le lapin : « Décontracté du gland. » Superflu, toujours à l'ouest : « C'est à n'y rien comprendre, même en réfléchissant bien. »

Nounours, fataliste : « Du coup on est désolés, mais pour les postes à pourvoir, ça ne va pas être possible. On vous souhaite néanmoins bon courage pour vos futures recherches d'emplois… » Le lapin qui conduit les chevaliers hors-champ : « En guise de consolation, nous vous offrons tout de même une coupe de cheveux gratuite à chacun, si vous voulez bien me suivre…  J'vous préviens, le coiffeur, Maximilien, est nouveau : j'espère que vous aimez bien dégagé derrière les oreilles. » Les chevaliers suivent le lapin, pas rassurés.

Nounours et Superflu discutent. Nounours a les mains sur les hanches et est agacé : « Punaise, j'ai failli me faire avoir. Ils sont forts, les cons !  C'est vicelard d'organiser un système d'oppression et se faire mousser ensuite en le combattant ! » Superflu : « Ça me rappelle les petits malins qui vendent du désherbant qui zigouille toute la flore mais qui vendent aussi les semences modifiées pour y résister… » Nounours : « Mais c'est quoi le prochain truc ? Marlboro qui vend des chimios ? » Hors-champ, on entend : « Snip, snip, snip. »

Le lapin revient en rigolant : « Bon, j'veux pas dire, les copains, mais si les supervilains viennent directement se dénoncer à domicile, ça va presque devenir trop facile. » Nounours : « C'est vrai ça, les gens vont finir par penser qu'on ne sert à rien, pas vrai Superflu ? » Superflu : « De quoi ? » Nounours : « Non rien. » Le lapin : « Allez camarades, en route vers de nouvelles aventures. » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 5 septembre 2019 par Gee.

Publié le 6 septembre 2019 par Gee dans Comic trip, GBBU

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome IV.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 10 153 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 48 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 67 %, il y a actuellement un retard de 3 917 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :