Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Making-of — Les escaliers

Publié le 8 février 2013 par Gee dans Superflu

Un article qui inaugure une nouvelle section sur ce blog, les Bonus ! Vous allez en apprendre plus sur la création des épisodes de Superflu.

Je vais commencer par un constat simple : je ne sais pas dessiner les décors. Oui, ça a l’air un peu exagéré comme ça, mais je ne suis pas franchement doué en perspectives et en architecture. Ce n’est pas un hasard si le Geektionnerd (ma première BD en ligne) en est pratiquement dépourvu, je voulais me concentrer sur les personnages.

Seulement voilà, pour Superflu, il fallait donner de la profondeur à l’univers, et (j’insiste sur cette motivation) faire des planches qui aient de la gueule. Alors on n’y coupe pas : décors ! Mais comme je suis assez peu doué dans ce domaine, j’ai décidé de tricher. Sur le premier épisode, c’était de la triche légère, j’ai simplement tracé des lignes de perspective un peu partout pour faire des portes droites (sauf pour le château qui est basé sur la même technique que ce que je vais présenter maintenant).

Pour l’épisode 3, je voulais faire de jolis escaliers. Et il se trouve que j’ai profité d’un petit séjour dans les châteaux de la Loire l’été dernier pour prendre pas mal de photos (avec l’idée que ça me servirait pour Superflu)… Qu’à cela ne tienne, j’ai fait un bon vieux décalquage, à l’ancienne ! Enfin, pas vraiment à l’ancienne, puisqu’avec Inkscape et ses calques, on peut faire des miracles… Démonstration :

1 – La photo

Prise par moi-même, dans un château dont je vous laisse retrouver le nom.

Une photo de l'intérieur d'un château, vue sur les escaliers.

2 – On décalque !

La difficulté, ici, c’est d’obtenir le même style de rendu que les personnages et que les décors faits « ex-nihilo » tout en gardant les proportions de l’ensemble… Ça donne ça :

La même photo mais avec, en plus, les lignes tracées à la tablette graphique.

Et avec la magie d’Inkscape, on peut tout simplement virer la photo de départ :

Les lignes uniquement, sans la photo, avec un fond blanc.

Voilà, ça fait une bonne base pour y poser nos personnages !

3 – La couleur

Maintenant qu’on a viré la photo, rien ne nous en empêche de coloriser ça comme on veut (même si ça n’a rien à voir avec l’original). En l’occurrence, j’ai essayé de garder une cohérence visuelle avec la couleur des pierres du château et la peinture rouge foncé des pièces précédentes.

Le dessin du dessus, mais avec les couleurs ajoutées.

Notez qu’à ce moment-là, j’avais déjà prévu (avec la mise-en-page) que la vitre du fond serait cachée par une bulle, donc je me suis passé de l’étape de coloriage pour celle-ci.

4 – Les personnages

Je vous passe les détails sur la création des personnages, ça fera peut-être l’objet d’un prochain making-of. Ils sont inclus sur un autre calque au-dessus, et hop :

Le dessin du dessus, avec en plus les personnages qui descendent les escaliers.

5 – Mise-en-page

Cette étape est en fait réalisée tout au début (je prévois à l’avance comment sont agencées les cases et les bulles), mais je ne l’affiche qu’à ce moment-là pour conclure :

L'image intégrée dans la BD, avec les bordures de la case et les bulles de dialogues.

Et voilà ! Personnellement j’étais assez content du rendu, et je pense que je réutiliserai la technique par la suite. On peut voir ça comme de la « triche » comme je l’ai dit, mais d’une part je me fous de la méthode à partir du moment où le résultat me plait, et d’autre part : où commence la triche ? Est-ce que faire des croquis au crayon avant de les effacer, ce n’est pas tricher par rapport à quelqu’un qui passe à l’encre directement ? Bref, le débat ne m’intéresse pas des masses, j’utilise les techniques que j’ai à ma disposition pour faire le meilleur truc possible. Et au passage, sur le rendu final, tous les traits sont quand même tracés à la main par moi-même 😉

6 – Et la suite alors ?

C’est peut-être la partie la plus intéressante. J’étais bien content de mes escaliers, mais je n’avais qu’une seule photo et je voulais dessiner les mêmes escaliers sous un autre angle. Hé bien c’est simple, je n’ai pas forcément besoin de décalquer l’intégralité du décor : le plus dur, c’est les marches. Alors j’ai simplement pris en photo un escalier complètement lambda :

Une photo d'un escalier moderne dans une résidence moche.

Avouez qu’il a moins de gueule que l’autre… Mais peu importe, je dessine ce que je veux, et j’ai juste repris le même style en calquant juste la forme générale :

La photo avec le dessin par-dessus, en reprenant un style château.

Le dessin seul, sans la photo, avec un fond blanc.

Le dessin avec les couleurs en plus.

Le dessin avec les personnages en plus.

Le dessin intégré à la BD, avec la bordure de la case.

Et voilà ! C’est plutôt de la triche maligne, non ? 😉

Les plus observateurs auront remarqué que les escaliers n’ont pas la même largeur… Effectivement, c’est une petite erreur que j’aurais pu corriger. On va dire que les escaliers sont plus larges à l’étage qu’au rez-de-chaussée, héhé.

Voilà, j’espère que ce petit making-of vous a plu. D’autres viendront sans doute par la suite. Merci d’avoir suivi tout ça 🙂

Publié le 8 février 2013 par Gee dans Superflu

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :