Making-of — Modélisation des décors

Publié le 28 janvier 2014 par Gee dans Superflu

J’étais tout fier d’annoncer ma section bonus pour le premier Making-of, et puis… Presqu’un an après, il n’y en a toujours pas eu d’autre !

Hé bien c’est maintenant ! Je vous avais raconté, la dernière fois, comment je décalquais certains décors sur des photos. C’est pratique, ça marche bien, les résultats sont à la fois réalistes et cohérents avec le style graphique habituel. Seulement voilà : que faire lorsqu’aucune photo de correspond à ce que j’imagine ?

Ça peut arriver très facilement : si j’ai une certaine idée de comment est disposée une pièce, je n’ai pas nécessairement un modèle correspondant à prendre en photo. Et je n’habite pas dans un château, contrairement à Harpagon…

Hé bien j’ai trouvé une astuce qui me permet de faire à peu près tout ce que je veux en matière de scène d’intérieur, et cette astuce s’appelle Sweet Home 3D !

Sweet Home 3D

Sweet Home 3D, c’est un logiciel libre (bah oui, on n’va pas commencer à se renier à ce niveau-là) d’aménagement d’intérieur. Vous avez sans doute tous déjà vu ça, ça a été très à la mode quand la 3D s’est développée sur les ordinateurs grand public. En gros, vous posez vos murs, vos portes, vos fenêtres, vos meubles, etc. Et vous vous faites une maison ou un appartement virtuel. Si vous avez joué aux Sims, ça correspond au début du jeu :p

Vous avez déjà compris la suite, j’imagine :

  1. Je modélise la pièce dont j’ai besoin avec Sweet Home 3D

  2. Je positionne la caméra selon l’angle de vue que je veux pour une case donnée

  3. Capture d’écran !

  4. Décalquage à l’ancienne

Une façon simple, rapide et efficace d’obtenir ce que je veux : une « photo » de mes décors avec les bonnes perspectives, les bonnes proportions des objets, une disposition des meubles correcte dans l’espace, etc.

Alors bien sûr, Sweet Home 3D n’a qu’un jeu d’objets réduits : peu importe, puisque ce qui m’intéresse, ce sont surtout les « lignes » générales d’une scène. Peu importe si, pour dessiner une armoire, je dois décalquer sur une bibliothèque en 3D…

Voyons un peu ce que ça donne.

La chambre de Sophie

Il s’agit de la toute première pièce que j’ai modélisée pour Superflu (dans l’épisode 2), et c’est pour l’instant celle qui m’a le plus servi en nombre de cases (à nouveau dans le dernier épisode paru à ce jour, l’épisode 16).

Je n’avais pas besoin de grand chose, une porte ouverte, un meuble avec un objet dessus et un lit à baldaquins.

Un exemple typique de ce que je disais un peu plus haut : il n’y a pas de lit à baldaquins dans la bibliothèque par défaut de Sweet Home 3D (on peut sans doute en télécharger, mais peu importe). J’ai donc pris un lit superposé que j’ai un peu allongé en hauteur. Vous pouvez voir le résultat dans les épisodes. Pareil pour le lustre qui est ici une simple lampe accrochée au plafond, ou la plante verte qui devient un vase.

Tout d’abord, un plan général sur la pièce :

Puis un zoom avec un plan à hauteur d’homme :

Dans le dernier épisode, on commence par un plan face au lit :

Et on termine par une perspective un peu plus originale avec un plan sur la porte au travers du lit à baldaquins :

Pratique, n’est-ce pas ? Une fois une pièce modélisée, je peux la dessiner de n’importe quel point de vue tout en gardant un modèle cohérent…

La cuisine

Deuxième utilisation : la cuisine. Pour le coup, les éléments mobiliers fournis par Sweet Home 3D ont été très utiles ! Pour l’instant, un seul plan de la cuisine a été utilisé dans l’épisode 7.

Je fais volontairement un plan de dessus pour que vous voyiez la différence avec la scène finale :

Notez que dans ce cas comme dans le cas de la chambre, je n’ai modélisé que la partie de la pièce que je comptais dessiner : si plus tard, j’ai besoin de faire un autre point de vue où l’on verra l’autre côté de la pièce, je n’aurais qu’à ajouter les meubles et les murs dont j’aurai besoin.

Le garage

Exactement le même principe utilisé pour l’épisode 8. Pour cet exemple, je vous montre le travail complet (comme détaillé dans le précédent making-of).

Tout d’abord, on modélise la scène :

Capture d’écran avec la bonne orientation (oups, le pointeur était dans la capture :p) :

On dessine les décors…

Même image sans le fond décalqué :

On colorise le tout :

On ajoute nos personnages et objets :

Il ne manque plus que les dialogues et la case, et c’est terminé !

La gendarmerie

Pour ce dernier exemple, je vous laisse faire la comparaison directement avec les épisodes.

Épisode 10 :

Épisode 11 :

Voilà ! Je pense avoir fait le tour de cette petite technique qui m’a bien aidé jusqu’à présent ! Notez qu’elle concerne surtout les scènes d’intérieur : pour les scènes en extérieur, je préfère largement travailler à partir de rien (scènes de campagnes) ou de photos (bâtiments, etc.).

Merci de votre attention et à bientôt pour un nouveau making-of (avant l’année prochaine, promis !).

Catégorie « Superflu »

Tous les articles

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé par vos dons, vous pouvez me soutenir via la plateforme de votre choix :

En juin, 175 € ont été collectés sur un objectif mensuel de 1600 € (SMIC brut), soit 11 % :

Sources de revenu