Novlangue (version réduite)

Publié le 27 mars 2015 par Gee dans Jukebox

J’inaugure aujourd’hui une nouvelle section, Jukebox, qui regroupera des compositions musicales (non-comiques, je précise).

J’ai enregistré cette chanson en novembre dernier sans trop savoir ce que j’allais en faire et comment j’allais la diffuser. Finalement, l’actualité fait que j’ouvre cette nouvelle section sur ce blog, sans trop savoir ce que j’en ferai à l’avenir. D’autres chansons (j’en ai quelques-unes en stock) pourront éventuellement être diffusées plus tard.

Une chanson écrite sous le coup de la colère d’entendre rabâcher les mêmes mots et les mêmes concepts dans nos médias au marteau-piqueur et, pire, de les entendre répétés par des connaissances. Inspirée aussi par Lepage qui nous explique qu’on a volé les mots pour critiquer le pouvoir en place. À l’heure où l’on nous sort une énième loi pour relancer la « compétitivité » et la « croissance » et où on nous demande de voter pour une des deux faces d’une même pièce, il me semblait adapté de la dévoiler aujourd’hui.

Cette chanson s’appelle Novlangue, elle est bien évidemment placée sous licence CC By Sa (paroles + musique). Elle a été enregistrée en duo avec moi-même, comme vous pouvez le voir dans la version vidéo (vous pouvez aussi écouter la version audio sur Soundcloud). Il s’agit d’une version réduite, car elle est à la base prévue pour 2 guitares + basse + batterie (et éventuellement clavier). Un jour peut-être, je ferai cette version complète…

Et voici les paroles (vous pouvez également retrouver les accords/tablatures) :

Des comédies, des comédiens, des avatars entrent à la scène

D’un cirque plein d’air quotidien ou d’un simulacre d’arène

Bien accordés, répètent en chœur la litanie du monde infâme

La bride a lâché, la machine ne s’embarrasse plus d’états d’âme

Les chiens de garde au garde-à-vous

Les hérétiques en garde-à-vue

Des experts autoproclamés pour éduquer la populace

Faudrait pas que te vienne l’idée de regarder le monde en face

Faut qu’on t’explique, que tu comprennes que tu n’pourras jamais comprendre

N’essaie pas d’attraper les rênes, la parole n’est plus à prendre

Écoute nos éléments de langage exsangues

Novlangue (Il faut rétablir la valeur travail)

Novlangue (Il n’y a aujourd’hui que la croissance qui vaille)

Novlangue (Pour rendre le pays compétitif)

Novlangue (Briser le dogme redistributif)

Novlangue (Soigner le cancer de l’assistanat)

Novlangue (Dans une logique de partenariat)

Novlangue (Faire évoluer le contrat social)

Novlangue (Sous le contrôle du corps électoral)

Des quartiers défavorisés mis sous vidéo-protection

Ne dis pas qu’ils sont exploités, que la surveillance a un nom

Où encore qu’exilé fiscal est synonyme de parasite

Que l’assistanat est un mal qu’on voit surtout chez les élites

Mais tu dois être positif

Pour le grand effort collectif

Des comédies, des comédiens, mais vois, la tragédie perdure

Va donc aux urnes, citoyen, va légitimer l’imposture

Des représentants corrompus se targuent d’être responsables

Et ne représentent que leurs culs et leur petite caste minable

Mais elle est pour nous, leur harangue

Novlangue (Il faut bien sûr restaurer la confiance)

Novlangue (Par la rigueur d’une politique de relance)

Novlangue (Nous avons convenu d’un plan de sauvetage)

Novlangue (Pour aller bien au-delà des clivages)

Novlangue (Il faut un effort de pédagogie)

Novlangue (La lutte des classes aujourd’hui c’est fini)

Novlangue (L’impôt ne saurait être confiscatoire)

Novlangue (Nos élites doivent continuer à y croire)

Novlangue (Il faut briser tous les tabous)

Novlangue (Le passéisme doit être dissout)

Novlangue (Encourager la flexibilité)

Novlangue (Dans un élan de pragmatisme assumé)

Novlangue (Décomplexer notre démocratie)

Novlangue (Le code du travail doit être assoupli)

Novlangue (Pour instaurer un développement durable)

Novlangue (Par une croissance éco-responsable)

Catégorie « Jukebox »

Tous les articles

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé par vos dons, vous pouvez me soutenir via la plateforme de votre choix :

En septembre, 532 € ont été collectés sur un objectif mensuel de 1600 € (SMIC brut), soit 33 % :

Sources de revenu