Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Amour numérique (bis)

Publié le 5 mai 2021 par Gee dans Tu sais quoi ?
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome V

On va recauser de cette histoire de numérique VS digital (suite à l’article Amour numérique publié il y a quelques années).

L’article a été dessiné – et commenté :p – en direct sur Grise Bouille TV, vous pouvez retrouver le replay ci-dessous :

Amour numérique (bis)

Vous vous souvenez peut-être de mon article Amour numérique qui expliquait pourquoi il fallait dire « numérique » et non « digital » (à part pour parler des doigts, bien sûr).

Gee : « C'est pas tout neuf, ça a 6 ans. À l'époque, les Daft Punk n'étaient pas encore séparés, d'où la blague du titre. » La Geekette : « Je vous parle d'un temps que les moins de 3 mois ne peuvent pas connaître, c'est ça ? » Le smiley, choqué : « Ouais, bah marrez-vous, mais Digital Love, elle a 20 ans cette chanson… »

Sauf que malgré toutes les explications que je peux donner pour le bien-fondé du terme « numérique », reste un principe linguistique auquel je souscris totalement :

c'est l'usage qui fait la langue

bien plus que n'importe quelle règle dictée par n'importe quelle figure d'autorité.

Un mec lambda choqué : « Tu veux dire que tu dis… » Gee, les bras croisés : « LE Covid, oui. Parce que je m'en bats les reins de ce que peut dire l'OMS à ce sujet. » Le mec : « Ne me dis pas que tu dis aussi… » Gee : « LA Game Boy, si.  Nintendo l'avait peut-être marketée au masculin, mais ça a pris au féminin, voilà. » Le mec : « Attends, et t'es pas le genre de gars qui dit… » Gee : « Autrice ? Si. C'est pas plus con qu'actrice. Et ce reliquat moisi et réactionnaire qu'est l'Académie Française, j'me torcherais bien avec si j'avais pas peur de salir mon caca. » Le smiley : « Ah, je vois qu'on cite les grands auteurs… »

De fait, la question se pose : si certaines personnes utilisent « digital » à la place de numérique, est-ce que ça ne valide pas de fait ce deuxième sens de cet adjectif ? Puisque c'est l'usage qui fait la langue ?

Gee, toujours les bras croisés : « Eh baaaaah… si. Ça le valide comme mot existant utilisé en français pour désigner quelque chose dans un sens différent du sens premier – relatif aux doigts. » La Geekette, qui flaire l'embrouille : « Maaaaiiiiis ? » Gee : « Mais est-ce que c'est un synonyme de numérique ? Bah ça reste à voir. »

Oui, parce que l'usage, c'est bien beau, mais faut voir quel usage.

Et force est de constater que l'usage du mot « digital » diffère en fait pas mal de l'usage du mot « numérique ».

Cherchons par exemple la définition de « numérisation » :

Gee tient une feuille dans sa main et indique un scanner de la main : «  Sur mon moteur de recherche, c'est Wikipédia qui tombe en premier et me dit : “la numérisation est la conversion des informations d'un support ou d'un signal électrique en données numériques que des dispositifs informatiques ou d'électronique numérique pourront traiter.”  Par exemple, je passe un document papier dans un scanner pour en obtenir une représentation “numérique” sous forme d'un fichier informatique. »

Si je cherche la définition de « digitalisation » sur internet, les sites sur lesquels je tombe ont une approche et un ton assez radicalement différents :

Gee, dubitatif derrière son ordinateur : « Le premier lien que je trouve, Junto.Fr, me dit : “la digitalisation est une suite logique de l'évolution technologique et plus particulièrement d'internet et de l'informatique.  Désormais, tout peut se traiter en ligne et c'est le principe même de la digitalisation. Pour définir cette opération, on peut dire qu'il s'agit d'un procédé qui vise à transformer des processus traditionnels, des objets, des outils ou encore des professions par le biais de technologies digitales afin de les rendre plus performants.” » Le smiley : « Ah ouais. Deux salles, deux ambiances. »

Gee poursuit : « Ou encore le deuxième lien, Digitall Conseil : “la digitalisation d'un métier peut signifier que les processus et les méthodes de travail sont supportés par des solutions digitales mais aussi que le rôle de l'informatique vient prendre une place prépondérante dans l'exécution des missions rattachées à ce métier. Quand cette digitalisation est conçue en collaboration avec les métiers concernés cela permet de repositionner le rôle des collaborateurs sur des tâches à forte valeur ajoutée et de créer de nouvelles opportunités de rentabilité.” » Le smiley : « C'est limpide. Je m'abonne à Challenges immédiatement. »

Voilà.

Pour faire simple : « numérique » est un terme technique qui désigne les technologies basées sur le stockage et la manipulation de nombres appliquées à différents domaines de la vie. « Digital » est un terme marketing qui désigne un certain solutionnisme technologique appliqué principalement à des logiques de rentabilité.

Gee précise : « Perso, quand j'entends “digital” utilisé dans le sens “numérique”, j'ai le réflexe de chercher ce qu'on veut me vendre. » La Geekette : « Nan mais assume directement le fond de ta pensée : “digital”, c'est de droite, en fait.

L'impression que « digital » est plus un terme marketing que technique est confirmée quand j'entends ce genre d'argument :

Un mec lambda tout fier de son raisonnement foireux : « Ouais mais maintenant, avec le développement des écrans tactiles, tout ça, quelque part, “digital”, c'est encore plus parlant, vu qu'on utilise nos doigts… sur les écrans tactiles ! » Gee, un crayon dans la bouche : « Bon sang mais c'est bien sûr ! Alors que quand j'écris avec un crayon, je le tiens entre les dents, ça n'a rien à voir ! »

Parce que vous voyez, face à une ambiguïté de sens, vous avez deux comportements possibles.

Soit vous considérez que l'ambiguïté est gênante, et qu'il vaut donc mieux la lever :

Gee réfléchit derrière son ordinateur : « Alors, pour mon algo de classification, je dois séparer mes données en classes… Ah mince, « class », en programmation, ça désigne déjà une catégorie d'objets, ça va pas être clair si j'appelle mes classes de données « class » aussi…  Bon, je vais plutôt appeler mes classes de classification des « labels », ça permettra de désigner clairement l'un ou l'autre sans ambiguïté. » Le smiley commente : « Cette image est issue de la vraie vie de développeur informatique de Gee… »

En général, c'est le comportement que vous adoptez si vous avez une démarche scientifique, éducative ou vulgarisatrice…

Soit vous considérez que l'ambiguïté permet de semer un peu plus de confusion et de faire de jolies publicités enrobées de bon bullshit managérial, et vous sautez donc les deux pieds joints dedans…

Le mec lambda, très heureux d'agiter son petit téléphone : « Grâce à la transformation digitale de mon entreprise, mon patron m'a filé un super smartphone ! » La Geekette, avec un sourire narquois : « Ah ouais ? Moi, grâce au droit à la déconnexion, je lui ai suggéré de se le carrer dans le fondement.  Enfin je l'ai dit avec plus de doigté, hein, c'est mon côté digital. »

Bref : oui, en langue, c'est l'usage qui prime. Et quand je vois comment est utilisé digital, bah j'ai bien l'intention de continuer à dire « numérique ».

Bisous.

Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 3 mai 2021 par Gee.

Publié le 5 mai 2021 par Gee dans Tu sais quoi ?

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome V.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :