Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Fichier monstre

Publié le 4 novembre 2016 par Gee dans La fourche
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome II

Décidément, cette année aura été fertile en articles estampillés La fourche… mais en même temps, ils cherchent.

Je vous invite à lire plus de choses sur le sujet après ce petit coup de gueule :

C’est marrant, on est le seul pays d’Europe Occidentale à avoir un système d’identité aussi avancé. Mais c’est plus pratique de prendre l’exemple des voisins quand c’est pour défendre l’ultra-libéralisme… pour le reste, vive la France.

Fichier monstre

Le gouvernement a fait publier un décret qui autorise la création d'un fichier centralisé pour rassembler les données personnelles et biométrique de tous les Français.

Le smiley se creuse la tête : « Tiens, mais le PS avait pas voté contre un truc similaire sous Sarko ? » Gee, en colère derrière son ordinateur : « Tu sais quoi ? J'ai même plus la force de faire une vanne sur les retournements de veste et l'absence totale de décence de nos digireants. »

La CNIL a émis des réserves devant ce « changement d'ampleur et, par suite, de nature, considérable ».

Cazeneuve est représenté assis sur ses toilettes, avec un papier toilette sur lequel est écrit « CNIL ». Il dit : « La CNIL ?  Aaaaah, vous voulez parler de Moltonel ! »

Bien sûr, officiellement, ce fichier ne sera utilisé que pour lutter contre la fraude identitaire.

Un personnage représenté assis sur un immense missile en train de tomber, en agitant son chapeau comme dans Docteur Folamour : « Bonjour.  Ceci est une ogive nucléaire.  Bien sûr, elle est juste là pour assurer la sécurité du hall de l'immeuble. » Le smiley, faussement rieur : « Ah bah me voilà rassuré. »

Enfin pas exactement.

Petit détail : le fichier sera accessible aux services de renseignements en cas « d'atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation » ou « d'actes de terrorisme ».

Cazeneuve, content : « Ouais ! Du coup si on identifie un terroriste, PAN ! Il est déchu de sa nationalité et il arrête d'être fiché !  Ah non merde. J'me suis mélangé les pinceaux. » Valls, rassurant : « T'inquiète pas Nanar, on nous paie pour prendre des décisions à la con, pas pour qu'elles soient cohérentes entre elles… »

Bref, quels que soient les garde-fous (bien minces) mis en place, la réalité, c'est qu'un tel fichier va exister. Et que nous n'avons aucune idée de la façon dont il sera utilisé à l'avenir.

Un naïf : « Franchement, vous êtes paranos. » À côté, sur une branche, deux vautours discutent : « Oh tiens, t'as vu ces techniques de reconnaissance faciale ? » « Et toutes ces belles caméras de sécurité installées dans la ville ? » « Niark.  Niark.  Niark.  Niark. Niark. »

Combien de temps avant que des pratiques « alégales* » se développent en toute discrétion avant ce fichier ?

Un politicien derrière un micro, l'air grave : « Mais M. Pujadas, je comprends bien que nos services de renseignement n'avaient techniquement pas le droit d'utiliser le fichier TES pour identifier ces manifestants.  Mais enfin on a pu arrêter des vilains casseurs pas beaux grâce à ça.  Elle est pas belle, la vie ? »

Faux-cuïsme signifiant « complètement illégale mais comme ça vient d'en haut on va dire que ça passe ».

Combien de temps avant un nouvel attentat qui permettra encore de faire sauter les derniers garde-fous ?

Le même politicien, du même ton : « Vous vous rendez compte ?  Nous avons un fichier qui permettrait d'identifier des assassins en fuite et nous ne pouvons pas l'utiliser à cause de quelques bobos droits-de- l'hommistes !  Est-ce bien sérieux, Mme Ferrari, je vous le demande ? »

Bref, encore des libertés que nous perdons aujourd'hui.

Encore des libertés que nous ne récupérerons jamais, même si la menace terroriste

(terrorisme qui fait moins de morts que les accidents domestiques, rappelons-le)

s'atténue à l'avenir.

Un terroriste représenté encagoulé, avec son arme à la main, un grand sourire sur le visage : « En d'autres termes…  On a gagné. Bisous. » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 3 novembre 2016 par Gee.

Publié le 4 novembre 2016 par Gee dans La fourche

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome II.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :