Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Le grand cerf et le lapin

Publié le 3 février 2016 par Gee dans Comic trip, GBBU
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome II

Eh non, ceci n’est pas une fable de La Fontaine malgré ce que le titre pourrait laisser penser. Peut-être avez-vous déjà entendu cette petite comptine… voici une version, hum… décontractée 🙂

Le grand cerf et le lapin

Ce matin, un grand cerf regardait par la fenêtre…

Un mec est en train de faire sa vaisselle quand soudain, un cerf passe sa tête par la fenêtre. L'homme hurle : « AAAAAAARRGGGGGHHHHHH !!! » Le cerf, calme : « Bonjour. Auriez-vous un instant à m'accorder pour parler de notre sauveur Jésus Christ ? »

Non mais c'est importe quoi là.

Le smiley parle avec le texte la BD. Le smiley : « Bah quoi ? » Le texte : « C'est le cerf qui est dans la maison. » Le smiley : « Ah. » Le texte : « Et il regarde dehors. » Le smiley : « Logique. »

Je disais donc…

Dans sa maison, un grand cerf regardait par la fenêtre…

Une rue passante, les gens marchent sans faire attention à rien. Le cerf regarde par la fenêtre ouverte en disant : « Jour 21. Ils n'ont toujours pas remarqué que j'étais un cerf. »

… un lapin venir à lui…

Un lapin arrive avec un fusil sur l'épaule, il dit : « Sinon, moi ce matin, j'ai flingué un chasseur.  Rapport au fait que j'ai un fusil. Oui. Mais c'est une autre histoire… » Le cerf lui ouvre grand les bras en disant : « Come at me, bro. »

… et frapper ainsi :

Le lapin frappe violemment le cerf avec son fusil (« SBAF ! »). Le cerf est soufflé (« HHHgg ! ») et perd une dent au passage.

Non mais ça va pas la tête ?! Il frappe à la porte, le lapin !

Le lapin, toujours son fusil à la main, l'air blasé : « Ah. Bah j'en sais rien, moi.  On m'dit de frapper ainsi, j'frappe ainsi. Si on précise pas, hein… » Le cerf est à terre, avec un cocard et le nez qui saigne : « La 'ache, qu'est-che qu'il m'a mis… »

Donc, on reprend :

Dans sa maison nianiania, un lapin venir machin truc. Bon.

Le lapin regarde vers l'écran, l'air vraiment blasé : « Du coup, je fais quoi, moi ?  Parce que sans vouloir la ramener, la porte était déjà ouverte.  Du coup j'vois pas bien pourquoi j'y frapperais. » Le cerf se remet difficilement debout : « Ch'ai 'achement mal. Chalopard de lapin… »

Ton texte, le lapin…

Le lapin balance son fusil et prend un air affecté : « Ah oui… “Cerf, cerf, ouvre-moi ou le chasseur me tuera !”  C'est quand même complétement con vu qu'il y a même pas de porte dessinée.  Mais admettons. » Le cerf, assis, toujours sonné : « Ch'ai bobo. »

Le cerf s'énerve : « Non mais tchu crois qu'ch'vais t'aider alors que tchu m'as défonché la fache ?  En pluche, ch'croyais que tchu l'avais chlingué, ton chacheur ? »

Euh oui, bon, le lapin qui tue le chasseur, c'est dans une autre comptine normalement…

Le lapin lève un pouce en l'air ironiquement : « Ah bravo. Paie ton incohérence. Non mais c'est quoi ces scénaristes en carton ? » Le cerf confirme : « Cha ch'est bien les comptchines ! Cha che reboot plus chouvent que les films de Chpiderman…  Et aux chiottes la contchinuité… »

Bon dites, vous allez pas la ramener, hein.

Sinon je raconte la blague de l'ours et du lapin qui font caca dans la forêt.

Le lapin, soudain paniqué : « Ah non-non-non-non- non-non-non ! » Le cerf, amusé : « Ah chi chi ! Moi ch'l'aime bien, chelle-là ! » Un ours arrive, souriant : « Salut les copains. »

Vous me fatiguez ! Allez, on abrège ! Ton texte, le cerf !

Le cerf, les bras croisés : « Mais il est chtupide, ton tekchte ! “Lapin, lapin, entchre et viens me cherrer la main.”  Déchà, ch'ai des chabots, pas des mains.  Et puis ch'ai pas le droit de lui cacher les dents plutôt ? » L'ours demande au lapin d'un air vicelard : « Ça t'embête pas d'avoir du caca collé aux poils ? » Le lapin, énervé : « LÂCHE-MOI, TOI ! »

Oui bon bah on va dire que c'est fait. Voilà.

Après ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits cerpins.

Ou un truc du genre, je ne sais plus moi et puis ça va bien hein vous commencez à me gonfler si vous voyez c'que j'veux… (Le texte devient de plus en plus petit jusqu'à devenir illisible.) Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 2 février 2016 par Gee.

Publié le 3 février 2016 par Gee dans Comic trip, GBBU

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome II.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :