Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Vive le son du canon

Publié le 10 octobre 2016 par Gee dans Comic trip
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome II

Bon, y’a pas si longtemps, je vous parlais de Harry Potter et vous avez sans doute compris que pour moi, une œuvre, on peut bien sélectionner ce qu’on veut bien en retenir dedans (dans ce cas précis, les livres et pas les films).

Eh bien aujourd’hui, on va un peu parler de ça, et notamment d’un concept bien particulier : le canon.

Vive le son du canon

Avec la multiplication des suites, reboots, remakes, etc.*, un terme est remis au goût du jour :

Le canon.

Voir l'article Reboot ou remake ?.

La main sur le cœur, le Geek chante : « Veeent fraaaiiis, veeent du matiin… Veeent qui souffle au sommet des… » Le Nerd reprend en canon : « Veeeeent fraaaaiiiis, veeent du… »

Outre une musique comportant un thème musical repris et superposé, le canon désigne, au sein d'une série d'œuvres de fiction, la trame considérée comme officielle.

Un gros schéma qui indique plein d'œuvres. Le canon englobe la première œuvre et d'autres œuvres ; les fan-fictions sont une autre zone avec d'autres œuvres ; tout cela est englobé, avec encore plein d'autres œuvres, dans l'imaginaire collectif.

Les studios ont de plus en plus tendance à exploiter des licences jusqu'à la nausée.

En plus de produire pas mal de belles daubes, cela a un autre effet secondaire : une trame scénaristique générale souvent pas très cohérente.

Un méchant très vieux, tremblotant sur une canne : « Hahaaa, monsieur Bond ! Après 40 ans, nous nous retrouvons enfin !  Mais comment faites-vous pour être toujours aussi jeune que dans les années 70 ? » James Bond, souriant avec son arme à la main : « Mon secret ? Beaucoup d'alcool et de sexe non protégé. »

On a parfois l'impression d'être devant le code source d'un logiciel qui a eu des forks, des révisions, des branches parallèles et tout un tas d'autres digressions…

Un développeur derrière son ordinateur : « Bon, je voudrais merger burton/batman dans batman/master, mais y'a un paquet de conflits ! Dans sa branche, c'est le Joker qui a butté les parents de Bruce !  Et le Joker a un nom, une identité, et tout… » Une collègue avec une tasse à café dans la main lui demande : « T'as essayé de faire un git rebase ?  Attends mais avec le fork de Nolan, ça va mettre un de ces bordels… » Le smiley, inquiet : « J'espère que Schumacher a pas fait de merge request… »

Du coup, définir ce qui est canon ou pas permet de mettre un semblant d'ordre dans tout cela…

Ça a l'air innocent comme ça, mais il faut savoir qu'il y a des gens qui s'écharpent pour savoir si telle ou telle histoire fait partie du canon ou pas.

Un fan de Star Wars s'engueule avec George Lucas. Le fan : « Han a tiré le premier ! C'était comme ça au départ et la retouche n'a aucun sens ! » Lucas : « Non, c'est Greedo ! Et c'est canon ! » Le fan : « L'édition spéciale n'est pas canon ! » Lucas : « Je suis le créateur, c'est moi que j'décide, ouais ! »

Et ça ne date pas d'hier…

Deux juifs, les bras croisés, disent : « Jésus, fils de Dieu ? Non mais c'est de la fan-fiction, ça, les gars ! » Deux chrétiens répondent : « Hérétiques !  Le second testament est canon aussi ! »

Lorsque Disney a décidé de donner une suite au Retour du Jedi, ils ont dans le même temps déclaré les œuvres de l'Univers Étendu (qui décrivaient déjà la suite du Retour du Jedi) comme non-canon.

Ça leur a permis de repartir sur une histoire inédite…

… et de froisser un paquet de fans au passage.

Un fan, complétement paniqué : « Mais comment puis-je apprécier mes 150 livres de Star Wars si le propriétaire légal de la licence a dit qu'ils ne racontaient pas la vraie-histoire-officielle-que-c'est-la-seule-qui-compte ?!  Mon monde s'écroule. » Dark Maul avec le corps collé sur une structure mécanique en forme de pattes d'araignées : « En même temps, y'avait des belles conneries dans ces histoires, non ? »

Et c'est un peu le truc qui m'échappe avec la notion de canon…

Depuis quand a-t-on besoin de l'aval des ayants droit pour s'approprier une histoire et en tirer ce qui nous plaît ?

Un bâteau pirate est représenté, on voit les pensées d'un marin : « The Pirate Bay valide cette question. »

Pour ma part, Matrix continue d'être un film unique…

Néo regarde une cuillère en disant : « La cuillère n'existe pas. Pas plus que Matrix Reloaded et je ne sais quelle autre bouillie visuelle chiante comme la mort. »

Les films Indiana Jones se sont brillamment achevés sur « La Dernière Croisade ».

Le seul « Indiana Jones 4 » digne de ce nom étant « Le mystère de l'Atlantide », l'un de mes jeux vidéos préférés…

Indiana Jones étudie un poisson d'ambre pendu au bout d'une ficelle : « Mmh, il y a de l'orichalque dans le coin, Sophia. File-moi ton collier. » Sophia Hapgood, son acolyte dans le jeu : « Indy, lâche ce poisson tout de suite… »

Star Wars est une trilogie composée de « La guerre des étoiles », « L'Empire contre-attaque » et du « Retour du Jedi »…

Luke regarde les fantômes de la fin du Retour du Jedi, soit Obi-Wan, Yoda et son père Anakin. Celui-ci (vieux), précise : « C'est bon Luke, on s'est débarrassé de l'autre tâche. » En arrière-plan, on voit le jeune Anakin de la prélogie, enterré jusqu'au cou avec une pelle à côté de lui, qui grogne : « Maiiheuuu !  J'aime pas le saaaaable ! »

(À ce sujet, si vous ne connaissez pas, intéressez-vous aux Despecialized Editions !)

Et l'Univers Étendu de Star Wars, au passage, pour moi, c'est juste les histoires qu'on se racontait en jouant à Luc Skaïwoqueur et Yann Solo dans la cour de l'école primaire…

Deux enfants jouent. L'un à un bâton et mime un sabre-laser : « Zziiioooon !  Ziiiiiiiooooon ! » L'autre court en mimant un vaisseau spatial : « Viteeeeeeesse lumièèèèèèèèère ! Pfffiouuuuu ! »

(J'ai bien aimé « Le réveil de la Force », mais je considérerai l'inclusion de la nouvelle trilogie dans mon canon personnel quand elle sera terminée, pour juger l'ensemble de l'œuvre.)

Bref, les grandes boîtes de prod' détiennent déjà tous les droits sur les œuvres qui font notre imaginaire collectif… Ne leur donnez pas en plus des droits sur vos cerveaux.

Parce que vous savez quoi ?

Les seuls canons qui importent, ce sont ceux dans vos têtes !

Le Geek se marre : « Ouais ! Bien dit !  On peut bien se faire les canons qu'on veut, non ? » La Geekette, bras croisés : « Pardon ? » Le Geek : « Non, c'est pas c'que j'ai voulu dire… » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 9 octobre 2016 par Gee.

Publié le 10 octobre 2016 par Gee dans Comic trip

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome II.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :