Beaucoup de bruit pour… tout

Publié le 27 février 2015 par Gee dans Tu sais quoi ?
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome I

Pour ce second article de vulgarisation, éloignons un peu du seul domaine de l’informatique pour parler d’un phénomène qui touche à peu près toutes les sciences appliquées : le bruit. Le sujet étant relativement vaste, ceci n’est qu’une introduction. D’autres articles complémentaires viendront peut-être plus tard.

Beaucoup de bruit pour… tout

Si je vous dis « bruit », la première chose qui doit vous venir à l'esprit, c'est ça :

Le Geek et la Geekette sont dans un bar. On entend plein de « blabla » tout autour, une voiture qui passe dehors en faisant « VRRRRR ! » et un serveur qui crie « UN DEMI POUR LA 12 ! » Le Geek remarque : « C'est bruyant par ici, non ? »

Mais en fait…

C'est quoi, le bruit ?

Le Geek explique : « Bah c'est facile, c'est un son qui nous dérange.  Exemple : “si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur, le travailleur français sur le palier devient fou.” Le Nerd commente : « J'aime quand tu cites les grands philosophes. »

Oui et non. En fait ce n'est pas nécessairement un son (mais on y reviendra).

C'est effectivement quelque chose qui dérange…

Ou plutôt, quelque chose qui ne nous intéresse pas.

Ce qui nous intéresse, par opposition, on appelle ça un signal :

La même image que la première. Tous les sons sont tagués « bruit » à part la réplique du Geek qui est taguée « signal ».

Et selon la force du signal, un même bruit peut être plus ou moins dérangeant :

Dans un salon, un homme dit à Gee : « Tu peux dormir sur le canap', ce soir. Par contre tu feras pas gaffe, l'horloge est un peu bruyante. » L'horloge fait un très léger « tic tac », tagué « bruit » en petit. Les voix sont taguées « signal » en très gros. Gee dit : « Boh ça a l'air d'aller. »

La nuit, l'horloge fait le même volume, mais par opposition, il n'y a quasiment plus de signal (à part le silence). Gee n'arrive pas à dormir et pense : « Mmmppfffuutaindhorlogedemvveer… »

On parle donc de rapport signal sur bruit, une grandeur qui mesure la force d'un bruit relativement au signal.

Trois images l'une sur l'autre, avec une grosse flèche à droite qui indique le rapport signal sur bruit. Tout en haut, un rapport sur signal sur bruit élevé : Gee regarde Die Hard sur sa télé (« Yippie-ki-yay, motherfucker ! ») ; au milieu un rapport signal sur bruit moyen : Gee voit Sixième sens au ciné (« Je vois des gens qui sont morts… »), mais des gens parlent autour (« J'suis sûr qu'en fait, Bruce Willis il est mort… », « T'as vu la perche dans le plan, Michel ? ») et un mec mange du pop-corn à côté (« Krounch krounch krounch… ») ; en bas, un rapport sur signal sur bruit faible : Gee est ans un bar, avec beaucoup de « blabla » autour, un serveur qui crie « UNE PINTE POUR LA 14 ! », et demande au barman « Vous pouvez monter le son d'la télé ? ». Le barman répond : « C'est à fond ! »

Qu'est-ce que le bruit, alors ?

C'est ce que l'on ignore volontairement pour retrouver l'information qui nous intéresse.

On voit une courbe sinusoïdale mais avec des petites oscillations en plus (le signal avec bruit). La décomposition donne un signal sans bruit (la sinusoïde propre) et un bruit (des petites oscillations autour de l'axe X). On a aussi un graphique où est représenté un tube de dentifrice, « Signal blancheur éclatante ».

(Non, cet article n'est pas sponsorisé, mais je signale à Signal – haha – que s'ils veulent m'envoyer du pognon, les liens sont en bas de l'article. Merci.)

Un bruit peut donc se manifester ailleurs que dans un son. Pensez par exemple à ce que l'on appelle des parasites sur une télé mal réglée.

Une télé avec une image claire, et une télé avec image bruitée à côté (on voit des petites rayures sur l'écran). Le smiley commente : « Nous sommes en 2015 et Gee est toujours au cathodique.  Dans un prochain article, il vous expliquera comment réparer vos cassettes avec un crayon. »

En fait, on peut même parler de bruit dès lors que l'on cherche une information.

Ce qui ne nous intéresse pas, c'est du bruit !

Gee est derrière son ordinateur portable et commente ce qu'il lit : « Alors… agence de voyage… réservation d'hôtel… taxi… bons plans du moment… promotions… » Il s'énerve soudain : « MAIS J'EN AI RIEN À SECOUER, J'VEUX JUSTE ACHETER UN BILLET DE TRAIN, NONDÉDJIEEEUU ! » Une flèche pointe sur le texte en-dessous

Exemple d'un célèbre site ferroviaire français au rapport signal sur bruit très faible et dont je vous laisse le soin de trouver le nom (indice : ce n'est pas Capitaine Train).

(Non je ne suis pas plus sponsorisé par Capitaine Train.)

Pour finir, remarquons qu'il existe des cas où un bruit est isolé et où il ne perturbe aucun signal, aucune information :

Une radio mal réglée (on n'entend que du bruit) : « KFFFFCHHHHHHHH ». Le smiley commente : « Tu sais pas. Ça peut être de la musique contemporaine, aussi. »

Une télé mal réglée (la fameuse neige). Le smiley commente : « Nous sommes en 2015 et Gee… » Gee le coupe en s'énervant : « MAIS TU VAS LA BOUCLER, OUI ? »

Une téléréalité. On voit deux abrutis sur des chaises longues discuter : « Nan mais tu vois, information digne j'voulais pas que j'suis nominé, t'as vu. », « Trop pas. » Gee commente : « On ne perçoit clairement aucune information digne d'intérêt.  Voilà qui conclut notre exposé.  Merci de votre attention. » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 25 février 2015 par Gee.

Publié le 27 février 2015 par Gee dans Tu sais quoi ?

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome I.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 7967 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 38 % de l'objectif :

Sources de revenu Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :