Annonce : retrouvez-moi ce dimanche à 17h00 au Festival du Livre de Paris pour une séance de dédicaces de mon roman Sortilèges & Syndicats !

Gouvernement Buzzfeed

Publié le 28 octobre 2015 par Gee dans La fourche

Hier, au hasard de mes pérégrinations sur Twitter, je suis tombé sur cet article hallucinant du très officiel Gouvernement.fr. Il nous parle des mots français inventés pour remplacer le vocabulaire anglophone des nouvelles technologies… Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez que je ne suis généralement pas fan des traductions débiles imposées par des gens qui n’ont qu’une vision très fantasmée de l’informatique (même s’il y a des exceptions). Mais là, non seulement le fond m’agace mais alors la forme

Sérieusement, ce genre de ton et de présentation est déjà exaspérant sur les sites raccoleurs qui ont fait du Top 10 une ligne éditoriale, mais alors sur un site officiel et public de la République Française… (soupir)

J’avais loupé cet article lorsqu’il a été publié. Permettez-moi de corriger cela aujourd’hui. Défouloir incoming (oui, incoming, nah).

Gouvernement Buzzfeed

Gee représenté au-dessus d'une capture d'écran du site web. L'entête dit « Top 10 des mots d'internet que vous allez maintenant oser dire en français. #Francophonie ». Gee dit : « Quand je vois ce genre d'article à la Buzzfeed sur le site de mon gouvernement, j'me dis que ça fait bien plaisir de voir mes impôts bien utilisés.  Heureusement que c'est pas “la criiiiise”. » Commentaire sur le « #Francophonie » : « j'ai eu le Québec au téléphone.  Apparemment, ils vous disent “marde”. Cordialement. »

« Top 10 des mots d'internet que vous allez maintenant oser dire en français ». Commentaire sur « vous » : « Moi ? Non. » L'intro dit « Mail, hashtag, cloud… les expressions anglaises se sont multipliées dans notre communication, notamment avec le développement des réseaux sociaux. À l'occasion de la Journée internationale de la francophonie, nous nous sommes demandé ce que serait un quotidien en ligne 100 % francophone. Top 10 des mots d'internet, recommandés au Journal officiel, qu'on va se mettre à utiliser. » Commentaire sur le « on » : « je ne sais pas qui est ce “on”, mais amusez-vous bien. » Des boutons proposent de tweeter, partager sur Facebook ou envoyer par mail. Commentaire sur « tweeter » : « #ironie ».

« 1. On ne dit plus smiley mais frimousse. Parce que c'est quand même plus mignon ! » Commentaire sur le « c'est quand même plus mignon » : « roooh oui c'est meugnon-meugnon-rougnougnou-choupinou. J'adore quand mon gouvernement me parle comme à un demeuré. »

« 2. On ne dit plus webcam mais cybercaméra. Parce que de cyber à cyborg, il n'y a qu'un pas et que ça nous rappelle la belle époque de la saga Terminator. » Commentaire sur une image de webcam bizarre : « ceci est une Pokéball sur un pied. » Commentaire sur « cybercaméra » : « règle n°1 : toute expression commençant par “cyber” est ridicule. » Commentaire sur « la belle époque » : « la guerre nucléaire, les robots tueurs, Skynet, tout ça… La belle époque, quoi. » Commentaire sur « Terminator » : « Pas Terminateur ? »

« 3. On ne dit plus pop-up mais fenêtre intruse.  Parce que qui peut dire que ce n'est pas intrusif, une pop-up ? » Commentaire sur « pop-up » : « bah faudrait savoir, on dit “fenêtre intruse” ou pas ? » Commentaire sur « fenêtre intruse » : « les internautes ont traduit pop-up par “saloperie de chiotte” depuis 15 ans, mais pourquoi pas. »

« 4. On ne dit plus hacker mais fouineur.  Parce qu’ils sondent les moindres recoins d'Internet et des systèmes informatiques pour mieux les comprendre. » Commentaire sur fouineur : « c'est pas déjà pris par les fans de La Fouine, ça ? » Commentaire général : « sinon c'est moche, mais un bon point quand même pour avoir évité l'habituelle confusion avec “cracker”. »

« 5. On ne dit plus spam mais arrosage.  Parce que c'est vrai qu'à la fin, tous ces spams pourraient bien faire couler notre boîte aux lettres électronique. » Commentaire sur « arrosage » : « HAHAHAHAHAHAHA ! » Commentaire sur « tous ces spams » : « tous ces arrosages, vous voulez dire ?  HAHAHAHA ! » Commentaire général : « quand c'est du spam scripté, c'est de l'arrosage automatique ?  GNIHIHI !  Et sinon, le “pourriel” québécois, c'était pas plus parlant ?  #leQuébecVousDitToujoursMarde »

« 6. On ne dit plus mail mais courriel.  Parce qu'on aura plus de chance de se faire comprendre par notre grand-mère. Et qu'au moins on prononcera le mot avec le bon accent. » Commentaire sur « courriel » : « ça ne fait jamais que 12 ans qu'il existe, celui-là. D'ailleurs, pour une fois, de vrais gens l'utilisent. Indice : le fait qu'il ne soit pas totalement ridicule ni sorti de nulle part a peut-être joué. » Commentaire sur « grand-mère » : « Combo sexisme + âgisme, “z'y comprennent rien, ces vieux et ces gonzesses”. » Commentaire sur « on prononcera le mot avec le bon accent » : « mon accent va bien et te pisse à la raie, cher communicant gouvernemental de mes deux. »

« 7. On ne dit plus bug mais bogue.  Parce que la version française est aussi bien et que le bug de l'an 2000 n'a pas eu lieu. » Commentaire sur « bogue » : « et à part à faire plus de points au Scrabble, ça sert à quoi ? Si demain on écrit chouine-gomme, la francophonie sera sauvée ? » Commentaire sur « bug de l'an 2000 » : « j'croyais qu'il fallait écrire bo… bon okay j'arrête. » Commentaire général : « sinon moi j'dis beug, mais ça doit dépendre de l'accent. »

« 8. On ne dit plus chat mais dialogue en ligne. Parce qu'il est temps d'appeler un chat un chat : le chat n'a rien d'un quadrupède. » Commentaire sur « dialogue en ligne » : « inventif et concis. » Commentaire général : « “Eh Jean-Jean, tu viens faire un tour sur le dialogue en ligne, ce soir ? — J'peux pas, j'me suis fait arroser par un fouineur…” »

« 9. On ne dit plus hashtag mais mot-dièse.  Parce que personne ne sait écrire le mot hashtag et qu'au moins avec mot-dièse on sait de quoi on parle. De ça : # » Commentaire sur « dièse » : « perdu ! » Commentaire sur « personne ne sait écrire le mot hashtag » : « alors déjà, les gens qui savent retenir l'orthographe d'un mot de 7 lettres te pissent à la… j'me répète ? Ensuite, ça me ferait marrer de savoir combien de Français se plantent en écrivant dièse (au hasard, avec un Z ou un autre accent). » Commentaire sur le symbole « # » : « Ça ? Un croisillon (#), donc ? Quel rapport avec un dièse (♯) ? »

« 10. On ne dit plus cloud mais nuage.  Est-ce que vous aussi, vous imaginez que les données qui y sont stockées planent au-dessus de vos têtes ? C'est donc bien qu'elles sont dans les nuages ! » Commentaire sur « nuage » : « … ça ne fait jamais que quelques siècles que cloud se traduit par nuage. Ceci est une révolution. » Commentaire sur l'espace insécable manquant qui fait que le « ? » se retrouve en début de ligne : « et l'espace insécable avant le point d'interrogation, ça fait aussi partie de la langue française, il me semble ». Commentaire sur « elles sont dans les nuages » : « en fait elles sont juste sur l'ordi des autres (avec les risques que ça implique), mais vous avez raison : entretenons la confusion jusque dans la traduction… »

Et pendant ce temps-là, dans le monde réel, les Anglais ont des impressions de « déjà-vu » sans faire de syncope pendant que nous partons en « week-end » sans que ça ne fasse scandale…

Le Geek, souriant, dit : « Parce que les langues, quand on leur fout la paix, elles vivent leurs vies et parfois elles se mélangent. » La Geekette ricane : « C'est un appel désespéré au French kiss ? » Le Geek : « On dit “roulage de galoche” en bon français. » Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 27 novembre 2015 par Gee.

Publié le 28 octobre 2015 par Gee dans La fourche

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 9 410 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 45 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 61 %, il y a actuellement un retard de 3 400 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :