Je hais le téléphone

Publié le 10 novembre 2015 par Gee dans Comic trip
Inclus dans le livre Grise Bouille, Tome I

Aujourd’hui c’est un cri du cœur contre cet objet que, même s’il a été une énorme avancée dans les communications humaines, je répugne à utiliser (en tout cas pour sa fonction première !). Et je sais que je ne suis pas le seul dans cette situation…

Je hais le téléphone

Gee s'énerve après un téléphone fixe : « SALOPAAAAAAAAAAAARD ! » Un infirmier le retient par les épaules en disant : « Venez monsieur. On va vous mettre cette jolie chemise qui s'attache dans le dos… » Une infirmière commente : « Ça va être chouette, vous allez voir… »

💡 Bon, okay. Je me dois d'expliquer ce titre et surtout de le préciser : ce que je déteste, c'est avoir une conversation au téléphone, surtout avec des gens que je ne connais pas.

Tout d'abord, une chose qui m'a toujours gonflé :

Le téléphone est préemptif sur tout le reste.

Même si vous êtes en train de faire autre chose, il est socialement acceptable de répondre à n'importe quel moment.

Le Geek dit : « Et donc là, on avait juste commencé l'apér… » La Geekette : « Ah, attends une seconde, j'ai un appel ! » Son téléphone sonne : « TULULULU ! »

▶️ Franchement, si le téléphone était une personne, on ne prendrait pas la peine de répondre à ce rustre qui vous coupe en pleine conversation.

Même situation. Le Geek dit : « Et donc là, on avait juste commencé l'apér… » Un téléphone anthropomorphisé, à taille humaine, dit : « TULULULU ! » La Geekette s'énerve : « MAIS TA GUEULE, TOI ! TU VOIS PAS QU'ON CAUSE ?! »

Oui je sais, avec un portable, on peut facilement refuser un appel.

Mais avec un fixe, admettez que c'est plus compliqué.

Un homme et sa femme sont en train de manger. On entend en fond un téléphone sonner : « DRRRRIIIIIIIIIIIIING ! DRRRRIIIIIIIIIIIIIIIIIINNNG ! » L'homme ne bouge pas. Sa femme lui demande : « Tu décroches pas ? » L'homme répond : « En plein repas de famille ? Ça va pas la tête ?  Bouchez-vous les oreilles, l'appelant devrait se lasser au bout de quelques sonneries… »

⚠️ Sérieusement : le téléphone, c'est le pouvoir de faire du bruit chez n'importe qui, n'importe quand. C'est un objet démoniaque.

Et une fois que vous avez décroché, c'est pire !

Déjà, selon la qualité de la réception, l'accent et les bafouilles de votre interlocuteur, votre niveau d'attention… vous avez un risque non-négligeable de ne pas comprendre une phrase.

Gee, taquin : « Et surtout : de ne toujours pas la comprendre quand vous avez demandé de répéter. » Le Geek, au téléphone : « Eeeeuh, pardon, vous pouvez répéter ? Je n'ai pas bien entendu… » Il pense, en panique : « Pitiépitiépitié articule pitiépitié j'veux pas te faire répéter encore une fois pitiépitiépitié… »

C'est tellement pourri qu'on en est réduits à dire

DES PRÉNOMS

quand on doit épeler un truc au téléphone, pour être sûrs de ne pas confondre un D avec un B…

Ce qui va devenir de plus en plus compliqué avec cette mode des prénoms débiles…

Une dame est au téléphone, et note quelque chose sur un papier. Au téléphone, une voix lui dit : « Alors, votre code d'accès…  23, 80, Q comme Qulothilde…  18, 25… » La dame pense : « 23, 80… Klottilde, donc K… 18, 25… »

▶️ Et puis il y a ce rythme de conversation imposé où chaque blanc est inconfortable et où il faut donc répondre aussi immédiatement que possible… tout ça parce que vous ne voyez pas votre interlocuteur !

Une femme derrière un comptoir d'accueil demande : « Vous avez emménagé quand dans votre appartement ? » Gee, se tenant le menton : « Mmh… » Une flèche indique : « Là, elle voit que je cherche, du coup le blanc est normal. »

La même situation mais au téléphone. Gee entend dans son téléphone : « Vous avez emménagé quand dans votre appartement ? » Gee murmure : « Mmh… » Au téléphone : « Monsieur ? Vous êtes toujours là ? » Gee répond : « Oui oui, je me gratte le menton, pardon… » Le smiley commente : « T'as qu'à faire comme tout le monde : meubler avec des banalités affligeantes…  “Alors attendez, mmh, oui, faut qu'j'me rappelle…” »

Personnellement, sur mon portable, c'est tout réfléchi :

Je ne réponds pas aux numéros inconnus/cachés.

Technique qui a l'avantage de me débarrasser de 100 % des casse-gonades téléphoniques (démarcheurs, etc.).

⚠️ Technique à mettre de côté lorsque vous cherchez du boulot et que vous attendez l'appel d'un employeur potentiel. Ou quand vous attendez le livreur de pizza/sushis qui n'est pas foutu de trouver votre portail tout seul.

Une femme demande à Gee : « Mais alors : si un démarcheur t'appelle justement pendant que tu attends le livreur de sushis ?! » Gee, tremblant de peur : « M'en parle pas, c'est ma hantise… J'en ai des sueurs froides. » Le smiley, consterné : « Non mais faut se faire soigner, hein… »

Je suis aussi passé maître dans l'art de fouiller les sites de fond en comble pour trouver un contact mail ou un formulaire et non un numéro de téléphone.

💡 Et croyez-moi, y'a des sites où il faut être sacrément motivé : analyser le pied-de-page, trouver des pages de contact bien cachées, passer par toute la phase de questions pré-répondues pour montrer que NON, mon problème n'est pas déjà résolu par votre FàQ pourrie…

Gee explose de colère derrière son ordinateur : « PU##IN MAIS ON EST EN 2015 ET ILS SONT PAS FOUTUS DE METTRE UN PU##IN DE FORMULAIRE MAIL DANS LEUR PU##IN DE SITE DE MERDE ?! »

Aaaaaaah, le mail…

Prendre le temps de lire, de réfléchir à la réponse…

De formuler les choses pour etre sûr d'être compris…

Pouvoir mettre de côté un message pour y répondre à tête reposée…

Le Geek est en train de taper un mail en souriant sereinement : « Chers sapeurs-pompiers.  Je souhaite vous faire part d'un feu s'étant déclaré dans mon appartement du 42 rue du Gnou suite à un radiateur couvert. Cordialement. » Une flèche indique : « Ceci est une blague honteusement piquée à la série “The IT Crowd”.  Si vous ne la connaissez pas, courrez la regarder ! »

⚠️ Attention, je ne voudrais pas passer pour un asocial : je déteste le téléphone, pas le fait de parler aux gens ! Si j'ai le choix, je préfère encore me déplacer pour parler face à face, ce que je trouve beaucoup plus confortable.

Et je ne résiste pas à l'idée de terminer cette BD par une petite anecdote absolument véridique qui m'est arrivée il y a peu.

Gee, derrière son ordinateur, se demande : « Tiens, je me demande où en est mon dossier pour l'accrochage que j'ai eu en voiture l'autre jour.  Alors… site de l'assurance… contact…  contact… contact… »

Gee explose à nouveau de colère : « PU##IN MAIS ON EST EN 2015 ET ILS SONT PAS FOUTUS » Le texte est à demi caché par un panneau indiquant : « Bref, vous voyez l'idée… »

Gee, tout content, entouré de fleurs et de papillons, s'en va en disant : « Qu'à cela ne tienne !  Mon assurance a justement un bureau non loin de mon domicile !  Allons de ce pas leur rendre une petite visite impromptue !  Me voilà soudain de fort bonne humeur, dis-donc ! »

Gee est derrière un guichet. L'homme à l'accueil regarde sur son ordinateur et dit : « Mouui, alors votre dossier sur le véhicule blablabla… constat envoyé okay blablabla…  Mmh, attendez une seconde, il faut que je voie avec la personne qui gère votre dossier. »

L'homme de l'accueil est au téléphone avec quelqu'un : « Oui bonjour ! C'est vous qui vous occupez du dossier blablabla de M. Gee concernant son accrochage du blablabla… ? »

L'homme de l'accueil, avec un visage de troll, dit : « Très bien ! Je vous le passe ! » Gee est dépité.

Espèce d'enflure…

Tu m'as bien eu…

Note : BD sous licence CC BY SA (grisebouille.net), dessinée le 9 novembre 2015 par Gee.

Publié le 10 novembre 2015 par Gee dans Comic trip

🛈 Si vous avez aimé cet article, vous pouvez le retrouver dans le livre Grise Bouille, Tome I.

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 11 079 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 53 % de l'objectif :

Sources de revenu

L'année étant entamée à 80 %, il y a actuellement un retard de 5 721 € sur l'objectif.

Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :