Vente flash SNCF !

Publié le 31 juillet 2023 par Gee dans La fourche

Allez, je sors de ma pause estivale pour gueuler un peu, ça faisait longtemps (et non, cette fois, j'ai pas hésité). Faut dire qu'on m'a un peu chauffé.

Mon téléphone qui clignote d'une notif. L'application SNCF Connect m'informe :

Vente flash 48 h ! 300 000 billets dès 29 € !

L'ironie veut que cette notif arrive alors que j'attends, en gare de Montauban, un train annoncé avec une heure de retard (je sais, on devrait jamais quitter Montauban). Et encore, y'en a d'autres annoncés avec 2h, parfois 2h30 de retard. Bon, tu me diras, pour une fois, c'est pas franchement de leur faute : accident sur un passage à niveau1. Mais bon. Assis le cul par terre – vu que les bancs, c'est devenu un luxe dans les gares –, je n'étais pas dans les meilleures conditions pour accueillir l'annonce de cette promo en fanfare.

Déjà parce que ça me gonfle, encore une fois, que le train soit devenu un produit de consommation comme les autres, un truc qu'on te vend comme on te vendrait un baril de lessive, avec les paillettes, les grosses étiquettes colorées « SEULEMENT X € » et toutes les conneries manipulatoires du marketing habituel. Qu'on dépense autant de thunes dans de la pub au lieu de mettre des ronds pour développer et améliorer le réseau, ça me fume2.

La bannière de la vente flash SNCF, bien colorée dans tous les coins, « À PRIX FOUS » !

Vous vouliez des trains pas chers à l'année ? Vous préférez pas des pubs avec des couleurs fluos et des slogans pourris ? Notez le petit (1) à côté du prix, on va y revenir.

Et surtout j'en ai marre, marre, MARRE, que la loterie soit devenu l'unique mode de vente des billets de train. Assumé, décomplexé d'ailleurs. « 300 000 billets dès 29 ! » : vite vite, dépêche-toi, y'en aura pas pour tout le monde ! Mais c'est un mode de transport, bande d'abrutis, pas la dernière PlayStation ! On ne prend pas le train pour profiter de promos ou parce que ça nous va bien au teint, on le prend parce qu'on veut bouger quelque part, et en général on a quelques contraintes sur le lieu, la date et l'horaire.

Vous allez me dire, « ouais mais c'est juste une vente flash pour les vacances, c'est pas toujours comme ça », mais c'est TOUJOURS comme ça ! J'ai pris la Carte Avantage Adulte SNCF parce que je voulais limiter la casse des prix délirants, et j'hallucine régulièrement quand je vois les variations de tarifs, sans parler des conditions débilissimes de la carte en question.

Tiens, un exemple : la carte vous permet d'avoir des réductions et, au pire, des prix plafonnés (en pratique, les prix sont tellement chers que ce sera toujours au taquet du prix plafonné). À condition de faire un aller le week-end OU de faire un aller-retour qui « contient » un week-end (genre du samedi au lundi, du jeudi au mardi, etc.). Bon déjà, paie tes conditions à la con, mais passons : je les connaissais au moment de prendre la carte, donc je suis pas tombé des nues.

Par contre, quand tu combines ça à la politique tarifaire « loterie » de la SNCF, ça donne des trucs ubuesques. L'autre jour, je veux réserver un Nice-Paris un jeudi. Le prix plafonné est de 80 €3, mais comme c'est un jour de semaine, pas de prix plafonné : le billet est à 140 €. Aïe.

Eh bien qu'est-ce que je fais ? J'ajoute un retour beaucoup plus tard pour avoir le prix plafonné à 80 €. Et le retour, me direz-vous ? Bah j'ai pris un truc très loin, en septembre, un train de nuit sans couchette : 26 €. Coût total : 106 €, au lieu de 140 € avec l'aller seul. C'est con, ça fera un siège de pris dans le train de nuit de septembre qui ne sera pas utilisé (oui parce que j'ai pas l'intention de le prendre juste pour le fun). Pardon pour le dérangement, hein, mais j'essaie de faire au mieux avec votre loterie.

Juste : relisez les chiffres, deux secondes. Le même trajet. 140 € d'un côté. 26 € de l'autre. Est-ce qu'on a pas définitivement pété un plomb ? Oui je sais, le train de nuit c'est pas tout à fait la même chose que le TGV, mais même au sein des TGV on a ce genre de variation !

C'est quoi le but de cette loterie ? Que certaines personnes paient super cher pour que d'autres personnes paient moins cher ? Mais c'était pas déjà le principe de la division première/seconde classe, ça ?

Non, on sait à quoi ça sert : pouvoir afficher fièrement « Paris-Nice en train à partir de 26 € ! », quand bien même la majorité des gens vont raquer plus de 100 balles pour ce trajet. Tout est dans le « à partir de ». Toujours les mêmes arnaques de marketeux, appliquées à ce qui était, il fut un temps, un service public. À vomir.

Ah et puis tant qu'on y est, autre exemple : idéalement, ma situation fait que ce serait plus simple pour moi d'arriver à Massy TGV qu'à Paris. Bon, il n'y a pas de direct Nice-Massy, donc il faut prendre une correspondance à Marseille ou à Aix. Sauf que les prix plafonnés ne sont pas par trajet… mais par train. Donc au lieu d'avoir UN plafond de 80 €, je me retrouve avec DEUX plafonds (de 60 € car c'est moins long), soit 120 €. Pour un trajet à peu près équivalent en nombre de kilomètres. Parce que je suis complètement responsable de quelles villes sont reliées en direct et quelles villes ne le sont pas, donc c'est fort logique de me faire payer cette particularité du réseau ? Bah tant pis, j'ai pris un Nice-Paris… même en comptant le RER à prendre après, ça reste moins cher.

BREF.

Faites des pu##ins de prix au kilomètre, au trajet, ce que vous voulez, mais arrêtez de nous faire jouer à votre loterie insupportable. Quand je réserve un billet SNCF, j'ai l'impression de jouer au chat et à la souris avec un système de réservation sorti d'un cerveau détraqué : alors attends, si au lieu de partir à 16 h, je prends celui de 18 h mais que je passe par cette correspondance, est-ce que… ah, et si par contre c'est un OuiGo… ah oui mais alors faut que je prévoie le surcoût pour les bagages… et si j'ajoute un retour que je prendrai pas… ah attends, le train de nuit est moins cher… ah non mais c'est sans couchette… ah mince, j'ai trop attendu, les prix ont augmenté…

Bon. Ça nous revient combien, en péage et essence, si on y va en bagnole ?

Pour finir, au fait, j'en ai profité, de leurs foutues « Ventes flash ». Mon billet Nice-Paris à 140 €, passé d'abord à 80 € plafonné (avec retour non-utilisé à 26 €) est maintenant passé à 50 €. En première classe en plus. J'ai eu un de ces vertiges qu'on a parfois face à l'absurdité du monde. Puis je me suis repris, j'ai annulé l'aller-retour à 106 € et j'ai pris l'aller à 50 €.

Pas parce que ça m'amuse, pas parce que je kiffe les ventes flash avec des prix trop fous. Parce que, comme d'hab, j'essaie de faire au mieux face à un système merdique.

Tu me diras, j'ai libéré une place qui ne m'aurait pas servi dans un Paris-Nice de nuit en septembre. C'est déjà ça.

Publié le 31 juillet 2023 par Gee dans La fourche

  1. Quand je dis « de leur faute », je ne parle évidemment pas du personnel de la SNCF qui fait son possible avec les moyens qu'on lui donne. Ce serait comme blâmer les profs pour les classes à 38. Non, je parle bien des pouvoirs publics et des gouvernements qui se sont succédés pour péter le service public du train (mais je vais pas répéter ce que j'ai déjà dis dans mon article sur les trains

  2. Oui je sais, techniquement c'est plus la même boîte qui gère le réseau (RFF) que celle qui gère la pub (SNCF), mais ça aussi, dans le genre grosse connerie, ça se pose là. 

  3. Et 80 €, au passage, c'est déjà pas mal, mais t'inquiète : ça va augmenter en plus. 

Soutenir

Ce blog est publié sous licence libre, il est librement copiable, partageable, modifiable et réutilisable. Il est gratuit car financé principalement par vos dons. Sans inscription, vous pouvez très simplement me soutenir :

Pour l'année 2023-2024, 7614 € ont pour l'instant été collectés sur un objectif annuel de 21 000 € (SMIC brut), soit 36 % de l'objectif :

Sources de revenu Avancement de l'année

Vous pouvez également, si vous le souhaitez, passer par une plateforme de financement participatif :